Jean de BOYSSIÈRES (1555-v.1584)
Le vert, l’ardeur, le vent…
Paris, Jean Poupy, 1578.

LE vert, l’ardeur, le vent, la vague, et la clarté,
Du buis, du feu, de l’air, de l’eau, de la lumière,
Jaune, brûlant, léger, humide, coutumière,
Égaie, échauffe, évente, erre, chasse obscurté.

Son teint, son chaud, son pouls, son bruit, son rai-pointé,
Pour gel, pour froid, pour plui’, pour paix, pour la sommière,
Vif, ardent, soupirant, bruyant, sa lueur claire,
N’est blanc, n’est glas, n’est mort, n’est coi, n’est surmonté.

Ton nom, ton cœur, ton los, ton renom, ta victoire,
En fleur, vaillant, volant, Immortel, en la gloire,
Sera, ardra, courra, murmurera, luira.

Mon vers, mon trait, ma voix, mon haleine, et mon mètre,
Dira, peindra, lou’ra, poussera, gravera,
Tes faits, tes jours, tes ans, ta vaillance, et ta dextre.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

LE vert, l’ardeur, le vent, la vague, et la clarté,
Du buis, du feu, de l’air, de l’eau, de la lumière,
Jaune, brûlant, léger, humide, coutumière,
Égaie, échauffe, évente, erre, chasse obscurté.

Son teint, son chaud, son pouls, son bruit, son rai-pointé,
Pour gel, pour froid, pour plui’, pour paix, pour la sommière,
Vif, ardent, soupirant, bruyant, sa lueur claire,
N’est blanc, n’est glas, n’est mort, n’est coi, n’est surmonté.

Ton nom, ton cœur, ton los, ton renom, ta victoire,
En fleur, vaillant, volant, Immortel, en la gloire,
Sera, ardra, courra, murmurera, luira.

Mon vers, mon trait, ma voix, mon haleine, et mon mètre,
Dira, peindra, lou’ra, poussera, gravera,
Tes faits, tes jours, tes ans, ta vaillance, et ta dextre.

 

En ligne le 15/04/06.
Dernière révision le 04/07/12.