Jean de LA TAILLE (?-?)
Cœur ingrat…
Paris, Federic morel, 1573.

Ô cœur ingrat plus dur qu’un Rocher stable,
Plus dur et froid qu’un Marbre, ou Diamant,
Adieu te dis, puisqu’on meurt en t’aimant,
Puisque tu m’es si dur et variable.

L’eau cave un roc avec le temps muable,
Le sang de Bouc résout communément
Le Diamant, et le brise aisément,
Le Marbre on scie avec l’eau, et le sable.

Mais de mes pleurs, de mes plus grands sanglots,
Ni de mon sang l’eau, le vent, et les flots,
Ni mon tourment, ni mon humble prier,

Ni ma vertu ne t’ont pu nullement
Caver, briser, résoudre, ni plier,
Plus dur qu’un Roc, qu’un Marbre, ou Diamant.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ô cœur ingrat plus dur qu’un Rocher stable,
Plus dur et froid qu’un Marbre, ou Diamant,
Adieu te dis, puisqu’on meurt en t’aimant,
Puisque tu m’es si dur et variable.

Leau cave un roc avec le temps muable,
Le sang de Bouc résout communément
Le Diamant, et le brise aisément,
Le Marbre on scie avec l’eau, et le sable.

Mais de mes pleurs, de mes plus grands sanglots,
Ni de mon sang l’eau, le vent, et les flots,
Ni mon tourment, ni mon humble prier,

Ni ma vertu ne t’ont pu nullement
Caver, briser, résoudre, ni plier,
Plus dur qu’un Roc, qu’un Marbre, ou Diamant.

 

En ligne le 27/05/05.
Dernière révision le 12/03/11.