Marc Claude de BUTTET (v.1530-1586)
Tu as ce crin…
Paris, Michel Fezandat, 1561.
ouvrir sur Gallica : L’Amalthée, f° 81v°.

Tu as ce crin à Phébus dérobé,
Et ce beau teint aux joues de l’Aurore,
Et à Vénus ta belle bouche encore,
Et à son fils cet archelet courbé.

Ton œil divin des astres est tombé,
Là où Diane et se mire, et s’honore,
Mais du fier Dieu que l’âpre Thrace adore
Tu as ravi son cœur dur, et plombé.

Bref tu emblas de Junon la présence,
Et de Pallas le savoir, et prudence,
Vidant des Dieux les Trésors à grands sommes :

Puis dévalas droit en ce monde bas,
Pour y piller la joie, et les ébats,
L’esprit, le cœur, et le repos des hommes.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Tu as ce crin à Phébus dérobé,
Et ce beau teint aux joues de l’Aurore,
Et à Vénus ta belle bouche encore,
Et à son fils cet archelet courbé.

Ton œil divin des astres est tombé,
Là où Diane et se mire, et s’honore,
Mais du fier Dieu que l’âpre Thrace adore
Tu as ravi son cœur dur, et plombé.

Bref tu emblas de Junon la présence,
Et de Pallas le savoir, et prudence,
Vidant des Dieux les Trésors à grands sommes :

Puis dévalas droit en ce monde bas,
Pour y piller la joie, et les ébats,
L’esprit, le cœur, et le repos des hommes.

 

En ligne le 22/07/16.
Dernière révision le 18/01/17.