Maclou de LA HAYE (?-?)
Rets tout orin…
Paris, Étienne Groulleau, 1553.

Rets tout orin, filets crêpement blonds,
Crin refrisé, nouant à pleine bride
Ainsi que fait la libre Néréide
Dessus le front des humides sillons,

Cordons tressés, liens menus et longs,
Lachez la course à ma force timide
Ou, essuyez mon triste pleur humide
Sans être plus à mon cœur si félons.

De rudoyer le rendu volontaire,
De maltraiter l’esclave tributaire,
Vous enfreignez la loi d’honnêteté,

Ô cœur de Tigre, angélique visage,
Vous devez bien à ma foi liberté,
Puisque le cœur vous avez pour otage.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
La Haye

»»»

«««

1553

»»»

«««

 
 

»»»



texte
ori­ginal



~#~

Rets tout orin, filets crêpement blonds,
Crin refrisé, nouant à pleine bride
Ainsi que fait la libre Néréide
Dessus le front des humides sillons,

Cordons tressés, liens menus et longs,
Lachez la course à ma force timide
Ou, essuyez mon triste pleur humide
Sans être plus à mon cœur si félons.

De rudoyer le rendu volontaire,
De maltraiter l’esclave tributaire,
Vous enfreignez la loi d’honnêteté,

Ô cœur de Tigre, angélique visage,
Vous devez bien à ma foi liberté,
Puisque le cœur vous avez pour otage.

 

En ligne le 24/10/18.
Dernière révision le 24/10/18.