Clovis HESTEAU (?-?)
Plutôt on pourra voir…
Paris, Abel L’Angelier, 1578.

«««

textes
d’Hesteau

»»»


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 1-8)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
la constance dans l’amour

»»»

[…] 

Plutôt on pourra voir mon haleine assez forte,
Pour ébranler ce roc, plutôt l’oiseau léger,
Las d’habiter le vide en Taureau se changer :
Plutôt mon Bouc paîtra sur les Alpes cornues,
(Où la glace ne fond,) les herbettes menues :
Plutôt les Éléphants apprendront à voler,
Plutôt les cerfs paîtront les rejetons par l’air,
Et plutôt durcira au feu la cire molle,
Que du cœur de Thyrsis sorte la belle Iole.

[…] 



On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Plutôt on pourra voir mon haleine assez forte,
Pour ébranler ce roc, plutôt l’oiseau léger,
Las d’habiter le vide en Taureau se changer :
Plutôt mon Bouc paîtra sur les Alpes cornues,
(Où la glace ne fond,) les herbettes menues :
Plutôt les Éléphants apprendront à voler,
Plutôt les cerfs paîtront les rejetons par l’air,
Et plutôt durcira au feu la cire molle,
Que du cœur de Thyrsis sorte la belle Iole.

[…] 



 

En ligne le 04/06/08.
Dernière révision le 28/01/17.