Anne de MARQUETS (1533-1588)
Si on prise beaucoup…
Paris, Claude Morel, 1605.
ouvrir sur Gallica : sonnet CCCCXXIII, p. 312.

Si on prise beaucoup le champ, l’arbre, la vigne,
Qui produit bon froment, bon fruit, et bon raisin,
Dont se fait un beau pain, un doux mets, un bon vin,
Qui nourrit, qui repaît, qui la soif déracine :

Combien doit-on louer la Vierge sainte et digne,
Qui heureuse a produit Christ le Roi souverain,
Qui est le pur froment, le fruit entier et sain,
Et le raisin qui rend une liqueur divine ?

De ce froment est fait le beau pain de l’autel,
Qui conforte et nourrit, qui rend l’homme immortel :
Le doux mets de ce fruit repaît l’âme de grâce :

Et de ce beau raisin le vin délicieux
Éteint en nous la soif des désirs vicieux,
Et donne un aise au cœur qui tous plaisirs surpasse.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Si on prise beaucoup le champ, l’arbre, la vigne,
Qui produit bon froment, bon fruit, et bon raisin,
Dont se fait un beau pain, un doux mets, un bon vin,
Qui nourrit, qui repaît, qui la soif déracine :

Combien doit-on louer la Vierge sainte et digne,
Qui heureuse a produit Christ le Roi souverain,
Qui est le pur froment, le fruit entier et sain,
Et le raisin qui rend une liqueur divine ?

De ce froment est fait le beau pain de l’autel,
Qui conforte et nourrit, qui rend l’homme immortel :
Le doux mets de ce fruit repaît l’âme de grâce :

Et de ce beau raisin le vin délicieux
Éteint en nous la soif des désirs vicieux,
Et donne un aise au cœur qui tous plaisirs surpasse.

 

En ligne le 18/06/09.
Dernière révision le 01/12/11.