Jean de BOYSSIÈRES (1555-v.1584)
Ronsard pour sa Cassandre…
Paris, Jean Poupy, 1578.

Ronsard pour sa Cassandre est tout semé de pleurs,
Du Bellay pour Olive à toute heure se pâme,
Pour Francine Baïf est sans pouls et sans âme,
La Bergère entretient son Belleau de rigueurs.

LAVAL pour Isabelle est rempli de douleurs,
Hippolyt’ d’ennemis son Desportes entame :
Pour Sylvie mon cœur de maints regrets s’enflamme,
Pollye te repaît de cent mille langueurs.

Je suis émerveillé comment il se peut faire
Chacune à son pays l’un à l’autre contraire :
Différentes humeurs d’un divers Horizon :

Et nonobstant qu’ainsi elles soient dissemblables,
De toutes néanmoins les vouloirs sont semblables :
Je te pri’ dis-moi donc quelle en est la raison.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ronsard pour sa Cassandre est tout semé de pleurs,
Du Bellay pour Olive à toute heure se pâme,
Pour Francine Baïf est sans pouls et sans âme,
La Bergère entretient son Belleau de rigueurs.

LAVAL pour Isabelle est rempli de douleurs,
Hippolyt’ d’ennemis son Desportes entame :
Pour Sylvie mon cœur de maints regrets s’enflamme,
Pollye te repaît de cent mille langueurs.

Je suis émerveillé comment il se peut faire
Chacune à son pays l’un à l’autre contraire :
Différentes humeurs d’un divers Horizon :

Et nonobstant qu’ainsi elles soient dissemblables,
De toutes néanmoins les vouloirs sont semblables :
Je te pri’ dis-moi donc quelle en est la raison.

 

En ligne le 08/02/18.
Dernière révision le 08/02/18.