««« poi­tri­ne »»»

« poi­trine » dans :
Ron­sard
1552
~ Le feu jumeau…
Baïf
1552
~ Tu as les yeux…
Magny
1557
~ Ces beaux cheveux dorés…
Le Loyer
1576
~ Quand j’aper­çois…
Du Pré
1577
~ Mais quoi ? las il vous faut…
La Jessée
1583
~ Ni l’or qui va dorant…
Blan­chon
1583
~ Cueillons les fraîches fleurs…
Bi­rague
1585
~ Un poil blond enla­cé…
Poupo
1590
~ Qu’on tourne son re­gard…
Du Tron­chet
1595
~ Heureux soit ce jour-là… (Canz., 61)

~#~














 

Poitrine. Hale­tante, large, ivoi­rine, blanche, ouverte ou dé­cou­verte, creuse, belle, polie, soupi­rante, molle, arron­die, muscu­leuse, déli­cate, albâ­trine, neigeuse, unie, blanchis­sante, faible, chaude, tendre ou ten­drette, cordiale. Le dimi­nu­tif Poitri­nette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 211r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_428]
(texte modernisé).

[Poitri­neux ou poi­tri­nal. Collet.]

[Voir aussi col, gorge, mamelles, sein, tétin ou té­ton et corps humain ; voir aussi hysope.]






















«««  #  »»»

Poictrine. Hale­tante, large, iuoi­rine, blanche, ouuerte ou des­cou­uerte, creuse, belle, polie, souspi­rante, molle, arron­die, muscu­leuse, deli­cate, albas­trine, neigeuse, vnie, blanchis­sante, foible, chaude, tendre ou ten­drette, cordiale. Le dim. Poictri­nette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 211r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_428]
(texte original).

[Poitri­neus ou poi­tri­nal. Collet.]

[Voir aussi col, gorge, mammelles, sein, tetin ou te­ton et corps humain ; voir aussi hyssope.]