Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Ô ris comblé…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

Ô ris comblé de douceur ensucrée,
Ô blonds cheveux mignonnement retors,
Ô front d’Ivoire, ô puissants yeux accorts,
Ô joue fraîche à l’Amour consacrée !

Ô beau corail de bouchette pourprée,
Ô col de neige : ô tremblotants efforts
Qu’un ferme sein, qui force les plus forts,
Soupire ainsi qu’un Zéphyr par la prée.

Ô doigts de rose, ô courtois entretien,
Ô cœur gentil, ô fier-humble maintien,
Ô doux parler, ô honte blandissante.

Ô rare objet, ô grâce qui m’absous :
Je meurs de quoi vos grands beautés j’absente,
Mais je revis lorsque je pense à vous !

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ô ris comblé de douceur ensucrée,
Ô blonds cheveux mignonnement retors,
Ô front d’Ivoire, ô puissants yeux accorts,
Ô joue fraîche à l’Amour consacrée !

Ô beau corail de bouchette pourprée,
Ô col de neige : ô tremblotants efforts
Qu’un ferme sein, qui force les plus forts,
Soupire ainsi qu’un Zéphyr par la prée.

Ô doigts de rose, ô courtois entretien,
Ô cœur gentil, ô fier-humble maintien,
Ô doux parler, ô honte blandissante.

Ô rare objet, ô grâce qui m’absous :
Je meurs de quoi vos grands beautés j’absente,
Mais je revis lorsque je pense à vous !

 

En ligne le 30/09/15.
Dernière révision le 27/11/16.