««« blan­cheur »»»

« le blanc » ou « blancheur » dans :
Du Bellay
1549
~ Qui a vu les Lis, et les Roses…
Tyard
1551
~ Qui voit (Phé­bus…
Ron­sard
1552
~ Ni ce corail…
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Le Caron
1554
~ Claire en beau­té…
~ Ni les hon­neurs…
Pas­quier
1555
~ Et de ses yeux…
Magny
1557
~ Comme un blanc à sagette…
Bu­gnyon
1557
~ D’une Junon…
d’Espi­nay
1560
~ Ce ne fut pas…
Turrin
1572
~ Amour m’a mis ain­si…
Baïf
1573
~ J’aime ce teint…
Jamyn
1575
~ Ô beaux che­veux…
Le Loyer
1576
~ Amour Tyran m’a mis…
Cour­tin
1581
~ Rien ne me plaît…
La Jessée
1583
~ Ni l’or qui va dorant…
Cornu
1583
~ Le tonnerre pres­sé…
Chan­dieu
1587
~ Le monde est un jar­din…
De­saurs
1589
~ Main mille fois…
Nostre­dame
1606
~ Pensons un peu…
1608
~ Comme un peintre excel­lent…
Lope de Vega (Lancelot, traduc­teur)
1622
~ Tous les ruisseaux ouverts…
Mar­beuf
1628
~ Oreilles la nature…

~#~














¶ le blanc : le but, la cible (La Haye, 1553 ; Magny, 1557 ; Turrin, 1572 ; Le Loyer, 1576).
 
 

«««  #  »»»