««« Aus­tre »»»

« Austre » dans :
Pele­tier
1555
~ Si tu n’es Vent…
Hes­teau
1578
~ Toujours de Jupi­ter…
Angot
1603
~ Toute chose prend fin…

~#~
















* l’Austre : l’Auster


L’Austre selon
# Habert, 1585.
 

Austre. Moite ou moi­teux, autom­nal, humide, froid, tem­pé­tueux, sif­flant, mé­ri­dio­nal, plu­vieux, mal­sain, pes­teux, sombre, mala­dif, vio­lent, lé­ger, nu­bi­leux ou né­bu­leux, dom­ma­geable, dan­ge­reux, pes­ti­fère, trouble, aqua­tique, noir, im­pé­tueux, hi­ver­nal, fou­droyant, inexo­rable, nui­sible, plom­bé, c.-à-d. pesant, fu­rieux, vé­hé­ment, doux, trom­peur, lé­ger [dou­blon].

C’est le vent d’Automne ou de Midi, qui autre­ment est appe­lé Notus.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 28v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_63]
(texte modernisé).

[Austral. Vent.]

[Voir aussi Aquilon, bise, Borée, Éole, Zéphyre…]


 
Isaac HABERT, 1585.
 

[…]

Celui-là du Midi a les cheveux épars
De nuages couverts, il sort de toutes parts
De son menton barbu un déluge de pluie,
Quand il est sur la mer il souffle de furie.
[…]

De la part où toujours dessous notre Horizon
L’autre pôle est caché, l’Austre a sa grand’ maison,
Où quand il est lassé de baigner les montagnes
Et le sein fructueux des fertiles campagnes
De ses larges torrents, il va se reposer
Et ses ailes pliant sur terre se poser.
[…]
Austre chaud et humide à l’air a ressemblance,
Au Printemps, et au sang, et à l’adolescence.
[…]
Austre est le plus nuisible et le plus dommageable,
Il traîne quant et soi la peste détestable.
[…]

Isaac HABERT,
Les trois Livres des Météores,
second livre, Des Vents, ff. 41r°-42r°,
Paris, Jean Richer, 1585
[Gallica, NUMM-70474, PDF_86_88]
(texte modernisé).



 

«««  #  »»»

Austre. Moite ou moi­teus, autom­nal, hu­mide, froid, tem­pes­tueus, sif­flant, me­ri­dional, plu­uieus, mal sain, pes­teus, sombre, ma­la­dif, vio­lent, leger, nu­bi­leus ou ne­bu­leus, dom­ma­geable, dan­gereus, pes­ti­fère, trouble, aqua­tique, noir, im­pe­tueus, hy­uer­nal, fou­droiant, inexo­rable, nui­sible, plom­bé, I. pesant, fu­rieus, ve­he­ment, doux, trom­peur, leger [dou­blon].

C’est le vent d’Automne ou de Midi, qui autre­ment est appel­lé Notus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 28v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_63]
(texte original).

[Austral. Vent.]

[Voir aussi Æole, Aquilon, bise, Boree, Zephyre…]