««« fon­taine »»»

« fon­taines » ou « fon­taine » dans :
Marot
1539
~ Ô pas épars…
Du Bellay
1549
~ Ô faible Esprit…
1569
~ De quel torrent…
Des Autels
1553
~ Quand œuvre­rai-je…
Baïf
1555
~ Ô pas en vain perdus…
Ron­sard
1557
~ Le printemps n’a point…
Magny
1557
~ Doncques il sera vrai…
d’Espinay
1560
~ Lorsque tous cois…
Turrin
1572
~ Chênes coulez le miel…
Gadou
1573
~ Si vous voulez savoir…
~ Eure, gentil ruisseau…
Saint-Gelais
1574 [1873]
~ Du triste cœur…
Jamyn
1575
~ Combien que l’Océan…
Chante­louve
1576
~ Ô pas épars…
La Jessée
1583
~ Ni le refus…
~ Beauté céleste…
~ Le jeune Cerf navré…
Cornu
1583
~ Avant que Pheli­pot…
Joseph Du Chesne
1584
~ Fais plutôt par la bonté tienne…
Du Monin
1585
~ Pardonne-moi Nombril…
Expil­ly
1596
~ Ne trouver point de fin…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont commen­cer…
Nostre­dame
1606
~ Pensons un peu…
Claude Gar­nier
1609
~ Que de buissons…

~#~














 

Font ou Fontaine. Claire, vive, argen­tine, liquide, froide, douce, belle, aga­nip­pide, sail­lante, nette, cris­tal­line, poisson­neuse, argen­te­lette, mur­mu­rante, fraîche, monta­gnère, caba­line ou cheva­line, péga­sienne, cou­rante, gazouil­larde, mère des petits ruisseaux, on­doyante, moussue, humble, sacrée, flottante, humide, fille de Téthys, babil­larde, sour­doyante, vaga­bonde, tressail­lante, enrouée, jasarde ou ja­se­resse, pure, doux-coulante, putéale, bourbeuse, pétil­lante, vapo­reuse, subtile, montueuse, arro­sante. Les dimi­nu­tifs Fonte­lette, Fon­te­nette et Fon­te­nelle.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 104r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_214_215]
(texte modernisé).

[Les ido­lâtres de la jeune beauté du sexe fémi­nin, ont en si grande révé­rence cette partie de leur corps, qu’ils l’appellent source d’amour et fontaine de douceur.]

[Fontaineux. Lac.]

[Fontainier /-ière /-s. Auvergne, canal, eau, étang, gazouil­le­ment ou ga­zouil­lis, Ide, lac, Nymphes, onde, pré ou prairie, rivage ou rive, ruisseau, source.]






















«««  #  »»»

Font ou Fontaine. Claire, viue, argen­tine, liquide, froide, douce, belle, aga­nip­pide, sail­lante, nette, cris­ta­line, poisson­neuse, argen­te­lette, mur­mu­rante, fresche, montai­gnere, caba­line ou cheua­line, pega­sienne, cou­rante, gazouil­larde, mere des petis ruisseaus, on­doiante, moussue, humble, sacree, flotante, humide, fille de Thetys, babil­larde, sour­doiante, vaga­bonde, tressail­lante, enrouee, iasarde ou ia­se­resse, pure, doux-coulante, puteale, bourbeuse, petil­lante, vapo­reuse, subtile, montueuse, arro­sante. Les dim. Fonte­lette, fon­te­nette & fon­te­nelle.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 104r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_214_215]
(texte original).

[Les ido­latres de la ieune beauté du sexe femin [sic], ont en si grande reue­rence ceste partie de leur corps, qu’ils l’appellent source d’amour et fontaine de douceur.]

[Fontaineus. Lac.]

[Fontainier /-iere /-s. Auuergne, canal, eau, estang, gazouil­le­ment ou ga­zouil­lis, Ide, lac, Nymphes, onde, pré ou prairie, riuage ou riue, ruisseau, source.]