Marc Papillon de LASPHRISE (1555-1599)
Plutôt on comptera…
Paris, Jean Gesselin, 1597.

«««

textes de
Lasphrise

»»»


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 1-3)

»»»


«««

»»»


 

propos :
les douceurs du con

 

[…] 
 

Plutôt on comptera les bêtes, les oiseaux,
Tout le peuple muet qui est dedans les eaux,
Les sables d’alentour, que l’on sache le compte
Des caresses, des biens, que ce petit mignon
(Duquel l’honnêteté me défend le vrai nom)
Fait couver, fait éclore avec sa douce honte.
 

[…] 
 
 
 
 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 
 

Plutôt on comptera les bêtes, les oiseaux,
Tout le peuple muet qui est dedans les eaux,
Les sables d’alentour, que l’on sache le compte
Des caresses, des biens, que ce petit mignon
(Duquel l’honnêteté me défend le vrai nom)
Fait couver, fait éclore avec sa douce honte.
 

[…] 
 
 
 
 

 

En ligne le 16/04/07.
Dernière révision le 15/11/16.