««« cha­leur »»»

« cha­leur », « chaud » ou « cha­leurs » dans :
Forca­del
1548
~ Feu, Femme, Mer…
Tyard
1549
~ J’ai tant crié…
Ron­sard
1552
~ Que tout partout…
~ Ô traits fichés…
1557
~ Le printemps n’a point…
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Le Caron
1554
~ Cette prison…
Pele­tier
1555
~ Plus mes désirs…
Baïf
1555
~ Plus mon désir s’accroît…
Louise Labé
1555
~ Je vis, je meurs…
Pas­quier
1555
~ Et de ses yeux…
Du Bellay
1558
~ De fleurs, d’épis…
La Gra­vière
1558
~ Trouver le feu…
Belleau
1572
~ Qu’on mesure l’eau des rivières…
~ Ainsi que les lauriers sans feuilles…
Turrin
1572
~ Le mois de Mars…
Saint-Gelais
1574 [1873]
~ Du triste cœur…
Jo­delle
1574
~ Qu’Hymen, Amour, le ciel…
Chante­louve
1576
~ Avoir grand cœur…
de Brach
1576
~ Je chante la chaleur…
Boys­sières
1578
~ Le vert, l’ardeur, le vent…
Hes­teau
1578
~ D’une incroyable amour…
Le Loyer
1579
~ Sous un voile mortel…
La Jessée
1583
~ Le tiède flair…
~ Ô guerre, ô paix…
~ Quel aise en mon ennui…
~ Va cruelle Érinnys…
Cornu
1583
~ Plutôt du ciel astré…
~ Plutôt au ciel astré…
Pon­toux
1585
~ Tant puissante est l’ardeur…
Bi­rague
1585
~ Toujours, toujours, hélas…
Du Monin
1585
~ Ô du sacré Nombril…
Isaac Habert
1585
~ Quand je te veux louer…
d’Avost
1587
~ La mer n’est pas toujours…
Louven­court
1595
~ Les traits, le feu, les nœuds…
Las­phrise
1597
~ Je pense en toute chose…
Claude Gar­nier
1609
~ Tant d’Astres clairs…
~ Qui peut nombrer…
~ Soit que je vive…

~#~














 



















«««  #  »»»