««« hé­ron »»»

« Héron » dans :
Le Saulx
1577
~ Comme on voit quelque­fois… (Th., 90)

~#~














 

Héron. Criard, beccu, fantasque ou fan­tas­tique, haut-volant, journa­lier, déli­cat ou dé­li­cieux, aqua­tique, long-jambu, soli­taire, poisson­neux ou pois­son­nier, viande royale, présa­gieux.

Cet oiseau, duquel on dit la chair être fort déli­cate, se délecte aux eaux, et ne se nourrit que d’anguilles et autres poissons semblables vifs : prévoyant la tempête il laisse les étangs, et s’enfuit par les nues en criant.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 126r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_258]
(texte modernisé).

[Héronnières. Cuisses.]

[Voir aussi aigle, alouette, autour, autruche, busard, caille, cane ou canard, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, colombe ou co­lom­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, éper­vier, hibou, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, péli­can, perdrix, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, sacre, vautour…]






















«««  #  »»»

Heron ou Hairon. Criard, beccu, fantasque ou fan­tas­tique, haut-volant, iourna­lier, deli­cat ou de­li­tieus, aqua­tique, long-iambu, soli­taire, poisson­neus ou pois­son­nier, viande roiale, presa­gieus.

Cest oiseau, duquel on dit la chair estre fort deli­cate, se delecte aux eaux, & ne se nourrit que d’anguilles & autres poissons semblables vifs: preuoiant la tempeste il laisse les estangs, & s’enfuit par les nuës en criant.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 126r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_258]
(texte original).

[Heronnieres. Cuisses.]

[Voir aussi aigle, alouette, autour, austruche, busard, caille, cane ou canart, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, columbe ou co­lum­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, esper­uier, hibou, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, peli­can, perdris, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, sacre, vaultour…]








Liens

* On peut regar­der en ligne sur Gallica un « portrait du Héron », f° 42r° des Portraits d’Oiseaux enri­chis de Qua­trains de Pierre Belon, parus en 1557.

Liens valides au 27/01/19.