««« cour­se »»»

« cours », « course » ou « courses » dans :
Des Autels
1550
~ Le beau Phébus…
Du Bellay
1553
~ Plutôt les Cerfs…
La Haye
1553
~ Rets tout orin…
La Pé­ruse
1555
~ Cesser, chère Nourrice ?…
Robert Gar­nier
1568
~ Plutôt, du jour flambant…
1573
~ Pourquoi pour le péché…
Belleau
1572
~ Plutôt la terre avor­te­ra…
Chante­louve
1576
~ Seine qui fais…
de Brach
1576
~ Vous vent, vous nauto­nier…
~ Mais non, mais non, mes vers…
La Jessée
1583
~ Plutôt la terre ingrate…
~ Par art, force, ire, soin…
Du Buys
1585
~ De notre Odet…
Du Monin
1585
~ Pardonne-moi Nombril…
Chan­dieu
1591
~ Quand on arrête­ra…
Chassi­gnet
1594
~ Toujours des vents émus…

~#~














 



















«««  #  »»»

Course. Eslan­cee, vague, subite, desbri­dee, prompte, empen­nee, viste, poudreuse, errante, impe­tueuse, serpen­tine, halle­tante, soudaine, viue, disposte, ardente, hastee ou has­tiue, violente, ailee, dili­gente, agile, posteuse.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 70v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_147]
(texte original).

[Auant-coureur /-euse [auant coureuse]. Aube, vent.]

[Courable. Cerf.]

[Courant /-ante /-ans /-antes. Barque, cerf, chasseur, chien, Dryades, eau, flots, font ou fon­taine, fuite, mer, prestresses, riuiere.]

[Coureur /-euse. Achille, garse, putain.]

[Doux-courante. Sarte.]

[Leger-courant /-ans. Euphrate, Faunes, lieure.]

[Tost-courant. Fleuue.]

[Tousiours-courant. Surgeon.]

[Vif-courant. Dard.]

[Viste-courant. Traict.]

[Voir aussi carriere, courrier, cours d’eau.]