Pierre de RONSARD (1524-1585)
Je voudrais être…
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1553.
ouvrir sur Gallica : Les Amours, pp. 52-53.

JE voudrais être Ixion et Tantale,
Dessus la roue, et dans les eaux là-bas :
Et quelquefois presser entre mes bras
Cette beauté qui les anges égale.

S’ainsin était, toute peine fatale
Me serait douce, et ne me chaudrait pas,
Non d’un vautour fussé-je le repas,
Non, qui le roc remonte et redévale.

Lui tatonner seulement le tétin
Échangerait l’obscur de mon destin
Au sort meilleur des princes de l’Asie :

Un demi-dieu me ferait son baiser,
Et flanc à flanc entre ses bras m’aiser,
Un de ceux-là qui mangent l’Ambroisie.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

JE voudrais être Ixion et Tantale,
Dessus la roue, et dans les eaux là-bas :
Et quelquefois presser entre mes bras
Cette beauté qui les anges égale.

S’ainsin était, toute peine fatale
Me serait douce, et ne me chaudrait pas,
Non d’un vautour fussé-je le repas,
Non, qui le roc remonte et redévale.

Lui tatonner seulement le tétin
Échangerait l’obscur de mon destin
Au sort meilleur des princes de l’Asie :

Un demi-dieu me ferait son baiser,
Et flanc à flanc entre ses bras m’aiser,
Un de ceux-là qui mangent l’Ambroisie.

 

En ligne le 07/07/19.
Dernière révision le 07/07/19.