Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« jonc »»»

« Jonc » dans :
Le Caron
1554
~ Claire en beauté…

~#~














 

Jonc. Limeux ou limoneux, aqua­tique, droit, grêle, pointu, jouet à vent, flaque, mollet, inu­tile, azuré, humide, rondelet, lissé, aigu, fluvial, longuet, stérile, maré­cageux.

Des joncs les uns sont lissés, et les autres sont aigus, et faits toujours en appoin­tissant. Les derniers sont divisés en deux espèces, car les uns sont stériles, et les autres portent une graine noire et ronde, et ont le tuyau plus épais et plus charnu.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 138r°v° [Gallica, N0050715_PDF_282_283]
(texte modernisé).

[Jonc d’étang. Homme.]

[Jonché. Lait.]

[Voir aussi jonchée.]























Ionc. Limeus ou limonneus, aqua­tique, droit, gresle, pointu, ioüet à vent, flaque, mollet, inu­tile, azuré, humide, rondelet, lissé, agu, fluuial, longuet, sterile, mares­cageus.

Des ioncs les vns sont lissez, & les autres sont agus, & faits tousiours en appoin­tissant. Les derniers sont diuisez en deux especes, car les vns sont steriles, & les autres portent vne graine noire & ronde, & ont le tuiau plus espais & plus charnu.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 138r°v° [Gallica, N0050715_PDF_282_283]
(texte original).

[Iong d’estang. Homme.]

[Ionché. Laict.]

[Voir aussi ionchee.]