Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Phœbe »»»

« Phœbé » ou « Phèbe » dans :
La Jessée
1583
~ Plutôt la terre ingrate…
Blanchon
1583
~ Le Printemps gracieux… [strophe 4]
Lasphrise
1597
~ Phèbe, Cypris, Pithon…

~#~














 

Phœbe. Vierge, lato­nienne, pâle, chasse­resse, fores­tière, dorée, porte-carquois, chaste, belle, nuitale, menstrueuse, errante, lato­nienne [doublon], tita­nide, rosi­neuse, luisante, argen­tine, humide, lumi­neuse, mère des mois.

Ainsi est appelée la sœur de Phébus, c’est-à-dire Diane, ou la Lune.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 204r°v° [Gallica, N0050715_PDF_414_415]
(texte modernisé).

[Voir aussi Cynthienne, Dictynne, Hécate, Proser­pine.]























Phœbe. Vierge, lato­nienne, palle, chasse­resse, fores­tiere, doree, porte-carquois, chaste, belle, nuitale, menstrueuse, errante, lato­nienne [doublon], tita­nide, rosi­neuse, luisante, argen­tine, humide, lumi­neuse, mere des mois.

Ainsi est appellee la sœur de Phœbus, c’est à dire Diane, ou la Lune.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 204r°v° [Gallica, N0050715_PDF_414_415]
(texte original).

[Voir aussi Cynthienne, Dictynne, Hecate, Proser­pine.]