««« voi­le »»»

« voile » ou « voiles » dans :
Bel­leau
1565
~ Amour étant lassé…
Le Saulx
1577
~ Si quelqu’un peut cueillir… (Th., 148)
Le Loyer
1579
~ Sous un voile mortel…
La Jessée
1583
~ Ma Nymphe a les yeux verts…
Grisel
1599
~ Le rocher endur­ci…
Claude Gar­nier
1609
~ Toujours la nuit…

~#~














 

Voile. Obscur, pendil­lant, viergéal, téné­breux, sombre, mol, épars, nueux, fémi­nin, sacré, noir, chaste, aveugle, cachant, reli­gieux, double ou dou­blé, simple, empe­sé, couvert ou cou­vrant.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 281v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_569]
(texte modernisé).

[Voilé /-ée. Con, feinte, fein­tise ou fic­tion, nuit.]






















«««  #  »»»

Voile. Obscur, pendil­lant, viergeal, tene­breus, sombre, mol, espars, nueus, femi­nin, sacré, noir, chaste, aueugle, cachant, reli­gieus, double ou dou­blé, simple, empoi­sé, couuert ou cou­urant.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 281v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_569]
(texte original).

[Voilé /-ee. Con, fainte, fain­tise ou fic­tion, nuict.]