««« son­ge »»»

« songe » ou « songes » dans :
Saint-Gelais
1547
~ Si j’ai du bien…
Tyard
1549
~ Doux de ces yeux…
Pasquier
1555
~ Puisque je vois…
Buttet
1561
~ Il était nuit…
Des­portes
1573
~ Quel feu par les vents ani­mé…
Jo­delle
1574
~ Je suis dedans Paris…
~ Le dol longtemps couvé…
Gou­lart
1574
~ Je cours, et n’en puis plus…
Jamyn
1575
~ Somme léger…
Chante­louve
1576
~ Plutôt Jupin…
Expil­ly
1596
~ Tu t’en allais déjà…

~#~














 

Songe. Trom­peur, véné­rien ou vé­né­rique, noc­turne, vain, men­teur, aveugle, fuyard, muet, ima­gi­naire, fan­tas­tique, controu­vé, horrible, entre­cou­pé, fréné­tique, mer­veil­leux, folâtre, endor­mi, solli­ci­teux, admo­nes­tant, effroyable, rêveur.

Le Songe est appe­lé des poètes Ange et messa­ger divin, truche­ment et héraut des dieux, pour autant qu’ils esti­maient les dieux révé­ler souvent aux hommes leurs vo­lon­tés par Songes.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 249r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_504]
(texte modernisé).

[Ministre du songe. Morphée.]

[Songe. Homme.]

[Songe-malice. Espie ou espion.]

[Songeard /-arde. Fantai­sie, ima­gi­na­tion, tris­tesse, vieil ou vieil­lard.]






















«««  #  »»»

Songe. Trom­peur, vene­rien ou ve­ne­rique, noc­turne, vain, men­teur, aueugle, fuiard, muet, ima­gi­naire, fan­tas­tique, controu­ué, horrible, entre-couppé, frene­tique, mer­ueil­leus, folastre, endor­mi, soli­ci­teus, admo­nes­tant, effroiable, resueur.

Le Songe est appel­lé des poëtes Ange & messa­ger diuin, truche­ment & herault des dieux, pourau­tant qu’ils esti­moient les dieux reue­ler souvent aux hommes leurs vo­lon­tés par Songes.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 249r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_504]
(texte original).

[Ministre du songe. Morphee.]

[Songe. Homme.]

[Songe-malice. Espie ou espion.]

[Songeard /-arde. Fanta­sie, ima­gi­na­tion, tris­tesse, vieil ou vieil­lard.]