««« hi­bou »»»

« hi­boux » dans :
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel !…

~#~














 

Hibou. Soli­taire, plain­tif ou plai­gnant, monstre noc­turne, pré­sa­gieux, mor­tuaire, triste, dou­lou­reux, athé­nien, si­nistre, vi­lain, nui­tal, morne, gé­mis­sant, ami des cendres.

Cet oiseau a plu­sieurs noms, aimant non seu­le­ment les lieux qui sont déserts, mais aussi ceux qui sont épou­van­tables, et de dif­fi­cile accès : Bref c’est un monstre noc­turne, lequel ne crie, ni ne chante, mais gémit, et se plaint tou­jours. Il n’apporte aussi que mau­vaises et hor­ribles nou­velles, quelque part où de jour on le voie.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 126v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_259]
(texte modernisé).

[Voir aussi aigle, alouette, aronde ou aron­delle, autour, autruche, busard, caille, cane ou ca­nard, char­don­ne­ret, chat-huant, cigogne, colomb, co­lombe ou co­lom­belle, coq, coq d’Inde, cor­beau, cor­neille, coucou ou cocu, cygne, duc, éper­vier, fau­con, grue, héron, li­not ou li­notte, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, pas­se­relle ou passe, péli­can, per­drix, per­ro­quet, pie, pigeon, plon­geon, poule, poussin, ramier, ros­si­gnol, sacre, tourte ou tour­te­relle, vau­tour…]


 

«««  #  »»»

Hibou. Soli­taire, plain­tif ou plai­gnant, monstre noc­turne, pre­sa­gieus, mor­tuaire, triste, dou­lou­reus, athe­nien, si­nistre, vi­lain, nuit­tal, morne, ge­mis­sant, ami des cendres.

Cet oiseau à plu­sieurs noms, aimant non seu­le­ment les lieux qui sont desers, mais aussi ceux qui sont espou­van­tables, & de dif­fi­cile accés : Bref c’est vn monstre noc­turne, lequel ne crie, ni ne chante, mais gemit, & se plaint tous­iours. Il n’apporte aussi que mau­uaises & hor­ribles nou­uelles, quelque part ou de iour on le voie.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 126v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_259]
(texte original).

[Voir aussi aigle, alouette, aronde ou aron­delle, autour, austruche, busard, caille, cane ou ca­nart, char­don­ne­ret, chat-huan, cigogne, colomb, co­lumbe ou co­lum­belle, coq, coq d’Inde, cor­beau, cor­neille, coucou ou cocu, cygne, duc, esper­uier, fau­con, grue, heron, li­not ou li­notte, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, pas­se­relle ou passe, peli­can, per­dris, per­ro­quet, pie, pigeon, plon­geon, poule, poussin, ramier, ros­si­gnol, sacre, tourte ou tour­te­relle, vaul­tour…]



 

Liens

* On peut regar­der en ligne sur Gallica un « portrait du Hibou », f° 26r° des Portraits d’Oiseaux enri­chis de Qua­trains de Pierre Belon, parus en 1557.

Liens valides au 27/01/19.