««« hi­bou »»»

« hi­boux » dans :
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel !…

~#~














 

Hibou. Soli­taire, plaintif ou plai­gnant, monstre nocturne, présa­gieux, mortuaire, triste, doulou­reux, athé­nien, sinistre, vilain, nuital, morne, gémis­sant, ami des cendres.

Cet oiseau a plusieurs noms, aimant non seule­ment les lieux qui sont déserts, mais aussi ceux qui sont épou­van­tables, et de diffi­cile accès : Bref c’est un monstre nocturne, lequel ne crie, ni ne chante, mais gémit, et se plaint toujours. Il n’apporte aussi que mauvaises et horribles nouvelles, quelque part où de jour on le voie.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 126v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_259]
(texte modernisé).

[Voir aussi aigle, alouette, autour, autruche, busard, caille, cane ou canard, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, colombe ou co­lom­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, éper­vier, héron, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, péli­can, perdrix, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, sacre, vautour…]






















«««  #  »»»

Hibou. Soli­taire, plaintif ou plai­gnant, monstre nocturne, presa­gieus, mortuaire, triste, doulou­reus, athe­nien, sinistre, vilain, nuittal, morne, gemis­sant, ami des cendres.

Cet oiseau à plusieurs noms, aimant non seule­ment les lieux qui sont desers, mais aussi ceux qui sont espou­van­tables, & de diffi­cile accés : Bref c’est vn monstre nocturne, lequel ne crie, ni ne chante, mais gemit, & se plaint tousiours. Il n’apporte aussi que mauuaises & horribles nouuelles, quelque part ou de iour on le voie.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 126v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_259]
(texte original).

[Voir aussi aigle, alouette, autour, austruche, busard, caille, cane ou canart, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, columbe ou co­lum­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, esper­uier, heron, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, peli­can, perdris, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, sacre, vaultour…]








Liens

* On peut regar­der en ligne sur Gallica un « portrait du Hibou », f° 26r° des Portraits d’Oiseaux enri­chis de Qua­trains de Pierre Belon, parus en 1557.

Liens valides au 27/01/19.