««« lan­ce »»»

« lances » ou « lance » dans :
Ron­sard
1552
~ Ni voir flamber…
1553
~ Lance au bout d’or…
Grévin
1560
~ Plus je suis tourmen­té…
La Jessée
1583
~ Si les Nochers sauvés…
Nostre­dame
1608
~ Comme un peintre excel­lent…

~#~
















¶ « lance au bout d’or » (Ron­sard), « la vive, et roide lance » (La Jessée) : le membre viril.
 

Lance. Guerrière, longue, roide, meur­trière, brandie, heureuse ou mal­heu­reuse, enthyr­sée, forte, cruelle, iné­vi­table, venge­resse, mena­çante, émou­lue, droite, ferrée, pointue, mortelle, victo­rieuse, branlante, mili­taire.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 144r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_294]
(texte modernisé).

[Porte-lance. Bacchus, coursier, gendarme.]

[Ceux qui craignent […] d’offen­ser les oreilles déli­cates des dames, n’usent point volon­tiers du propre nom de ce membre, ains l’appellent, lance au bout d’or […].]

[Voir aussi armes et armures, couteau, coute­las, dard, darde, épée, fer, flèche, glaive, jave­lot, lame, poignard, sagette, trait.]






















«««  #  »»»

Lance. Guerriere, longue, roide, meur­triere, brandie, heureuse ou mal­heu­reuse, enthyrs­see, forte, cruelle, ine­ui­table, vange­resse, mena­çante, esmou­lue, droite, ferree, pointue, mortelle, victo­rieuse, branlante, mili­taire.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 144r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_294]
(texte original).

[Porte-lance. Bacchus, coursier, gendarme.]

[Ceux qui craignent […] d’offen­cer les aureilles deli­cates des dames, n’vsent point volon­tiers du propre nom de ce membre, ains l’appellent, lance au bout d’or […].]

[Voir aussi armes & armeures, cousteau, couste­las, dard, darde, espee, fer, fleche, glaiue, iaue­lot, lame, poignard, sagette, traict.]