««« guê­pes »»»

 

~#~














 

Guêpes. Ordes, ai­lées, poi­gnantes, sau­vages, fé­lonnes.

Les mouches Guêpes font leurs nids en haut, les­quels sont de fange et là-dedans font la cire : Elles aiment la chair, qui est contre le natu­rel des mouches à miel, qui ne se posent jamais sur un corps mort. Davan­tage elles n’ont point de Rois, aussi ne vont-elles par Essaim, comme font les Abeilles, ains se mul­ti­plient par nou­velle gé­né­ra­tion : Leurs poin­tures causent qua­si ordi­nai­re­ment la fièvre.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 119r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_244_245]
(texte modernisé).

[Voir aussi fre­lon et avette, ci­gale, four­mi, gré­sil­lon ou gril­lon, pa­pil­lon, sau­te­reau ou sau­te­relle.]


 

«««  #  »»»

Guespes. Ordes, ai­lees, poi­gnantes, sau­uages, fe­lonnes.

Les mouches Guespes font leurs nids en haut, les­quels sont de fange & la dedans font la cire : Elles aiment la chair, qui est contre le natu­rel des mouches a miel, qui ne se posent iamais sur vn corps mort. Dauan­tage elles n’ont point de Rois, aussi ne vont elles par Essein, comme font les Abeilles, ains se mul­ti­plient par nou­uelle ge­ne­ra­tion : Leurs poin­tures causent qua­si ordi­nai­re­ment la fiebure.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 119r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_244_245]
(texte original).

[Voir aussi fres­lon et auette, ci­gale, four­mi, gre­si­lon ou gril­lon, pa­pil­lon, saul­te­reau ou sau­te­relle.]