««« Bel­lone »»»

« Bel­lone » dans :
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 10]
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe sommeil­leux…
Las­phrise
1597
~ Mon La Fuie, à ce coup…
Vermeil
1600
~ Comme un brave Coursier…

~#~














 

Bellone. Hor­rible, san­glante, cruelle, fé­lonne, mau­dite, impla­cable, mor­telle, fu­rieuse, guer­rière, empis­to­lée, fa­rouche, impi­toyable, meur­trière, enne­mie, ar­dente, mau­pi­teuse, effroyable, tu­mul­tueuse, ma­vor­tienne ou mar­tiale, triste, ven­ge­resse, mo­rion­née, épou­van­table.

Les poètes disent qu’elle est déesse de la guerre, et sœur de Mars.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 34v°-35r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_75_76]
(texte modernisé).






















«««  #  »»»

Bellone. Hor­rible, san­glante, cruelle, fe­lonne, mau­dite, impla­cable, mor­telle, fu­rieuse, guer­riere, empis­tol­lee, fa­rouche, impi­toiable, meur­driere, enne­mie, ar­dente, mau­pi­teuse, effroiable, tu­mul­tueuse, ma­uor­tienne ou mar­tiale, triste, van­ge­resse, mo­rion­nee, espou­uen­table.

Les poëtes disent qu’elle est deesse de la guerre, & sœur de Mars.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 34v°-35r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_75_76]
(texte original).