««« Mi­nerve »»»

« Mi­ner­ve » dans :
Tyard
1551
~ En ta prison…
Des Autels
1553
~ Amour apprit…
Cathe­rine Des Roches
1583
~ Pithon, Diane, Minerve…
Expil­ly
1596
~ Cypris, Pithon, Minerve…
Las­phrise
1597
~ Madame fit emprunt…

~#~














 

Minerve. Grecque, chaste, pal­la­dienne, ar­mée, sage, fa­conde, garde-ville, docte, in­gé­nieuse, puis­sante, tri­to­nienne, guer­rière, vierge, cé­cro­pienne, douce, fille de Ju­pi­ter, phry­gienne, in­dus­trieuse, ef­frayante, at­tique, bel­li­queuse, forte, in­ven­trice, troyenne, mar­tiale, oli­vière.

On dit que cette Minerve laquelle im­po­sa le nom à la ville d’Athènes, in­ven­ta la ma­nière de faire l’huile, et qu’elle trou­va l’art d’ac­cou­trer les laines, et les tis­sures, en­semble plusieurs autres choses ar­ti­fi­cielles, tel­le­ment qu’on l’a tenue pour grande déesse. Et pource que toutes ses in­ven­tions pro­cé­daient de grand esprit et de sa­gesse, on en a fait une fable, disant qu’elle était issue du cer­veau de Ju­pi­ter. Elle est aussi des Grecs appe­lée Pal­las, à cause du dard qu’elle tient en sa main, comme prête à l’élan­cer.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 167r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_340]
(texte modernisé).

[Minerve. Pallas.]






















«««  #  »»»

Minerue. Grecque, chaste, pal­la­dienne, ar­mee, sage, fa­conde, garde-uille, docte, in­ge­nieuse, puis­sante, tri­to­nienne, guer­riere, vierge, ce­cro­pienne, douce, fille de Iu­pi­ter, phry­gienne, in­dus­trieuse, ef­froiante, at­tique, bel­li­queuse, forte, in­uen­trice, troienne, mar­tiale, oli­uiere.

On dit que ceste Mi­nerue la­quelle impo­sa le nom à la ville d’Athenes, in­uen­ta la ma­niere de faire l’huile, & qu’elle trou­ua l’art d’accous­trer les laines, & les tis­sures, ensemble plu­sieurs autres choses ar­ti­fi­cielles, tel­le­ment qu’on la te­nuë pour grande deesse. Et pource que toutes ses in­uen­tions pro­ce­doient de grand esprit & de sa­gesse, on en a fait vne fable, di­sant qu’elle estoit is­sue du cer­ueau de Iu­pi­ter. Elle est aussi des Grecs ap­pel­lee Pal­las, à cause du dard que elle tient en sa main, comme preste à l’eslan­cer.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 167r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_340]
(texte original).

[Minerue. Pallas.]