««« pro­cès »»»

« pro­cès » dans :
Fon­taine
1555
~ Mon petit fils… [strophe 2]
La Gravière
1558
~ Trouver le feu…

~#~














 

Procès. Querel­leux, embrouil­lé, blêmis­sant, renoué ou renou­ve­lé, liti­gieux, verbal, impor­tun, diffi­cile, en­nuyeux, consu­lté, poursui­vi, recom­men­cé, misé­rable, immor­tel, monstre hideux, vieil, princi­pal, simu­lé, arbi­traire, poudreux, tourmen­tant, ressus­ci­té, coûteux ou coûtan­geux, sommaire, enve­lop­pé, suce-bourse, douteux, brouillé, crimi­nel, bien ou mal fondé, guerre adom­brée, conclus, distri­bué, étour­di ou assou­pi, connexe, héré­di­taire, rele­vé, infi­ni, accro­ché, ruineux, évo­qué, inci­dent, dévo­lu, jugé, pendant ou pendu au croc, appoin­té, instruit, vide, favo­rable, revu, inten­té, ordi­naire ou extra­or­di­naire, civil, refri­qué, c.-à-d. déjà jugé, lequel on s’efforce de remettre sus, épi­cé, l’Hydre des Français.

Je ne sais si l’insup­por­table paresse et ava­rice de ceux qui sont instru­ments des juge­ments, ou la fraudu­leuse malice des parties liti­gantes, fait que cette monstru­euse bête de procès règne aujour­d’hui de telle sorte en notre France, mais si tant y a que quand on pense voir la fin d’une première action inten­tée, deux, trois, et quatre autres renaissent. Qui sera cause qu’à ce propos je te réci­te­rai ce que l’on a facé­tieu­se­ment écrit d’un paysan, lequel requé­rait un Arrêt châtré.

Un bon vieillard aux grands jours demandait
Qu’on lui baillât Arrêt châtré et court :
Alors la Cour qui ce mot n’entendait
Le fait venir, et le bonhomme y court.
Qui leur a dit, J’eus pièça de la Cour
Un bel Arrêt et de longueur si grande,
Qu’engendré m’a de procès telle bande,
Qu’impossible est parfournir au surplus :
    Voilà, Messieurs, pourquoi je vous demande
Arrêt châtré qui n’en engendre plus.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 219r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_444_445]
(texte modernisé).

[Aime-procès. Avo­cas­seau.]

[La fin des procès. Accord ou accor­dance.]

[Mère des procès. Discorde.]

[Processif /-ive. Débat, dommage, querelle.]

[Voir aussi palais.]






















«««  #  »»»

Proces. Quere­leus, embroüil­lé, blemis­sant, renoüé ou renou­ue­lé, liti­gieus, verbal, impor­tun, diffi­cile, ennuieus, consul­té, poursui­ui, recom­men­cé, mise­rable, immor­tel, monstre hideus, vieil, princi­pal, simu­lé, arbi­traire, poudreus, tourmen­tant, resus­ci­té, cousteus ou coustan­geus, sommaire, enue­lo­pé, succe-bourse, douteus, broüillé, crimi­nel, bien ou mal-fondé, guerre adom­bree, conclud, distri­bué, estour­di ou asso­pi, connexe, here­di­taire, rele­ué, infi­ni, accro­ché, ruineus, euo­qué, inci­dent, deuo­lu, iugé, pendant ou pendu au croc, appoin­té, instruit, vuide, fauo­rable, reueu, inten­té, ordi­naire ou extra­or­di­naire, ciuil, refri­qué, I. desia iugé, lequel on s’efforce de remettre sus, espi­cé, l’Hydre des François.

Ie ne sçai si l’insup­por­table paresse & aua­rice de ceux qui sont instru­mens des iuge­ments, ou la fraudu­leuse malice des parties liti­gantes, fait que ceste monstru­euse beste de proces regne auiour­d’hui de telle sorte en nostre France, mais si tant i a que quand on pense voir la fin d’vne premiere action inten­tee, deux, trois, & quatre autres renaissent. Qui sera cause qu’à ce propos ie te reci­te­rai ce que lon a face­tieu­se­ment escrit d’vn païsan, lequel reque­roit vn Arrest chastré.

Vn bon vieillard aux grands iours demandoit
Qu’on lui baillast Arrest chastré & court:
Alors la Court qui ce mot n’entendoit
Le fait venir, & le bon-homme i court.
Qui leur a dit, I’eu pieça de la Court
Vn bel Arrest & de longueur si grande,
Qu’engendré m’a de proces telle bande,
Qu’impossible est parfournir au surplus:
    Voila, Messieurs, pourquoi ie vous demande
Arrest chastré qui n’en engendre plus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 219r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_444_445]
(texte original).

[Aime-proces. Aduo­cas­seau.]

[La fin des proces. Accord ou accor­dance.]

[Mere des procés. Discorde.]

[Processif /-iue. Debat, dommage, querelle.]

[Voir aussi palais.]