Marc Papillon de LASPHRISE (1555-1599)
Je le veux appeler…
Paris, Jean Gesselin, 1597.

[…] 

Je le veux appeler le doux-merveilleux dieu :
Car il brûle la glace, il englace le feu,
Et fait changer la flamme en une onde plus douce,
Par ses pleurs il fait rire et vivre en une mort,
Par sa guerre il fait être en agréable accord,
Et est plus gracieux alors qu’il se courrouce.

[…] 
 
 
 
 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Je le veux appeler le doux-merveilleux dieu :
Car il brûle la glace, il englace le feu,
Et fait changer la flamme en une onde plus douce,
Par ses pleurs il fait rire et vivre en une mort,
Par sa guerre il fait être en agréable accord,
Et est plus gracieux alors qu’il se courrouce.

[…] 
 
 
 
 

 

En ligne le 14/09/11.
Dernière révision le 15/04/16.