Adrian de GADOU (?-?)
Comme l’Aigle Royal…
Paris, J. Mettayer & M. Challange, 1573.

«««

textes de
Gadou

»»»


«««

compa­rai­son
(comme : quatrains /
ainsi : tercets)

»»»


 

Comme l’aigle ne dévore pas les autres oiseaux mais les chasse quand ils s’en prennent aux oisillons…

 

Comme l’Aigle Royal qui domine, et surpasse
Tous les autres oiseaux, ne les dévore pas
Pour vivre simplement, et prendre leurs appâts,
Ainsi que de nature ils ont la propre grâce :

Mais à l’heure (sans plus) qu’il les voit prendre audace,
Le sentant dessus eux, sans respect, ni compas,
De vouloir faire guerre aux oisillons plus bas,
Pour leur témérité les poursuit, et les chasse.

Ainsi te supplier, grand Poète, il me faut,
Comme celui qui vole en France le plus haut,
Ne foudroyer mes vers, pour ma vaine entreprise :

Présumer sous ton vol rien ne veux, et ne puis,
Sinon que si de toi favorisé je suis
Ma monnaie au pays peut avoir cours, et mise.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Comme l’Aigle Royal qui domine, et surpasse
Tous les autres oiseaux, ne les dévore pas
Pour vivre simplement, et prendre leurs appâts,
Ainsi que de nature ils ont la propre grâce :

Mais à l’heure (sans plus) qu’il les voit prendre audace,
Le sentant dessus eux, sans respect, ni compas,
De vouloir faire guerre aux oisillons plus bas,
Pour leur témérité les poursuit, et les chasse.

Ainsi te supplier, grand Poète, il me faut,
Comme celui qui vole en France le plus haut,
Ne foudroyer mes vers, pour ma vaine entreprise :

Présumer sous ton vol rien ne veux, et ne puis,
Sinon que si de toi favorisé je suis
Ma monnaie au pays peut avoir cours, et mise.

 

En ligne le 19/08/19.
Dernière révision le 29/09/19.