««« Pro­mé­thée »»»

« Promé­thée » ou « le sage » dans :
Ron­sard
1552
~ J’espère et crains…
Le Caron
1554
~ Les dieux enfin…
Bi­rague
1585
~ Plutôt les pâles Sœurs…

~#~
















◊ « le sage » qui a ravi le feu (Le Caron)


Source du commen­taire : Muret, 1553.


 

Prométhée. Doulou­reux, languis­sant, misé­rable, fils de Japet, malheu­reux, larron, divin, garrot­té, voleur, dolent, caute­leux, rapteur du saint feu, cauca­séan, sage.

Prométhée père de Deuca­lion et fils de Japet, pour avoir déro­bé le feu du ciel il fut atta­ché à une montagne nommée Caucase, là où un Aigle lui rongeait perpé­tu­el­le­ment le foie : et afin que son tourment fût perpé­tuel, il lui renais­sait de nuit autant de foie, comme l’Aigle pince­tant lui en avait par jour dévo­ré. Or après qu’il eut longtemps demeu­ré en cette misère, Hercule allant avec Jason à la conquête de la toison d’or, et passant en Scythie, par le comman­de­ment de Jupi­ter le délia, ayant premiè­re­ment tué l’Aigle à coups de flèches.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 220r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_446]
(texte modernisé).

[Prométhide, promé­théan. Deuca­lion.]

[Voir aussi Titye.]






















«««  #  »»»

Promethee. Doulou­reus, languis­sant, mise­rable, fils de Iapet, malheu­reus, larron, diuin, garro­té, voleur, dolent, caute­leus, rapteur du saint feu, cauca­sean, sage.

Promethee pere de Deuca­lion & fils de Iapet, pour auoir desrob­bé le feu du ciel il fut atta­ché à vne montagne nommee Caucase, là ou vn aigle lui rongeoit perpe­tu­el­le­ment le foie : & afin que son tourment fut perpe­tuel, il lui renais­soit de nuit autant de foie, comme l’Aigle pinse­tant lui en auoit par iour deuo­ré. Or apres qu’il eut long temps demou­ré en ceste misere, Hercule allant auec Iason à la conqueste de la toison d’or, & passant en Scythie, par le comman­de­ment de Iupi­ter le deslia, aiant premie­re­ment tué l’Aigle à coups de fleiches.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 220r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_446]
(texte original).

[Promethide, prome­thean. Deuca­lion.]

[Voir aussi Titye.]








Liens

* On peut voir deux estampes illus­trant le supplice de Promé­thée, Promé­thée est lié sur le mont Caucase, et un vautour lui dévore le foie, du graveur Cornelis Bloemaert (I. Varin fig., C. Blomart sculp., P. Mariette le fils excudit) et Promé­thée, non signée, insé­rées entre les pages 42 et 43 des Tableaux du temple des Muses de Michel de Marolles (1655), en ligne sur Gallica.

Liens valides au 17/02/19.