««« Ar­gus »»»

« Argus » dans :
Claude Gar­nier
1609
~ Qui peut nombrer…

~#~
















Voir aussi
« Argus » selon
# Martin, 1544.
 

Argus. Veillant, ina­chien, étoi­lé, aris­to­ride, tout-voyant, fidèle gardien, vigi­lant pasteur, juno­nien, ocu­laire.

On dit qu’Argus fils d’Aris­tor, fut délé­gué par Junon pour la garde d’Io fille d’Inache, laquelle Jupi­ter avait muée en génisse : et qu’il avait cent yeux, desquels toujours 98 veillaient. Depuis par le comman­de­ment de Jupi­ter il fut tué de Mercure, mais Junon mit ses yeux à la queue de son oiseau, qui est le Paon.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 22r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_50]
(texte modernisé).

[Enfant d’Argus. Garde ou gardien.]






«««  #  »»»

Jean MARTIN, 1544.


Argus fils d’Aris­tor fut un pasteur qui eut cent yeux, par quoi Juno lui bailla charge de Io que Jupi­ter avait transfor­mée en vache blanche. Toute­fois Mercure par son doux parler endor­mit tous les cent yeux de cet Argus, et lui coupa la tête. Puis rame­na la vache à Jupi­ter. Lors Juno mua son pasteur en Paon, et lui mit les yeux à la queue. Cela est ample­ment déduit au premier de la Méta­mor­phose.

Jean MARTIN, L’Arcadie de Messire Jacques Sannazar,
mise d’Italien en Français, 1544, « Exposi­tion de plusieurs mots conte­nus en ce livre, dont l’intelli­gence n’est commune »,
f° 116v° [Gallica, NUMM-110564, PDF_232]
(texte modernisé).






«««  #  »»»

Argus. Veillant, ina­chien, estoil­lé, aris­to­ride, tout-voyant, fidele gardien, vigi­lant pasteur, iuno­nien, ocu­laire.

On dit qu’Argus fils d’Aris­tor, fut dele­gué par Iunon pour la garde d’Io fille d’Inache, laquelle Iupi­ter auoit muee en genisse: & qu’il auoit cent ïeux, desquels tousiours 98 veilloient. Depuis par le comman­de­ment de Iupi­ter il fut tué de Mercure, mais Iunon mit ses ïeux à la queuë de son oiseau, qui est le Paon.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 22r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_50]
(texte original).

[Enfant d’Argus. Garde ou gardien.]







«««  #  »»»

Iehan MARTIN, 1544.


Argus filz d’Aris­tor fut un pasteur qui eut cent yeux, parquoy Iuno luy bailla charge de Io que Iupi­ter auoit transfor­mée en uache blanche. Toutes­fois Mercure par son doulx parler endor­mit tous les cent yeux de cest Argus, et luy couppa la teste. Puis ramena la uache a Iupi­ter. Lors Iuno mua son pasteur en Paon, et luy meit les yeux a la queue. Cela est ample­ment deduict au premier de la Meta­mor.

Iehan MARTIN, L’Arcadie de Messire Iaques Sannazar,
mise d’Italien en Francoys, 1544, « Exposi­tion de plusieurs motz conte­nuz en ce liure, dont l’intelli­gence n’est commune »,
f° 116v° [Gallica, NUMM-110564, PDF_232]
(texte original).