««« Hé­lène »»»

« Tynda­ris » dans :
Bu­gnyon
1557
~ D’une Junon…

~#~
















¶ Tyndaris (la fille de Tyndare) (Bugnyon)
 

Hélène. Belle, grecque, spartaine, fille de Jupin, tynda­ride, adul­tère, indus­trieuse, lédé­anne, méné­laïde, infâme, lascive.

Hélène fille de Jupi­ter, ou de Tyndare, et de Lède, pour sa grande et incom­pa­rable beauté, fut de plusieurs aimée, et étant fort jeune Thésée la ravit, lequel après la remit ès mains de Castor et Pollux ses frères, ne lui ayant fait aucun tort. Depuis elle fut mariée à Méné­las Roi des Lacé­dé­mo­niens, et Pâris fils de Priam qui était merveil­leu­se­ment beau en devint amou­reux : telle­ment qu’à cette occa­sion il alla en Grèce, où il la ravit, pendant l’absence de son mari : Ce qui fut cause de la guerre sanglante des Grecs à l’encontre des Troyens.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 123v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_253]
(texte modernisé).

[Hélénine. Beauté.]

[Voir aussi Cassandre, Iliade, Pyrrhe et Troie.]






















«««  #  »»»

Helene. Belle, grecque, spartaine, fille de Iuppin, tynda­ride, adul­tere, indus­trieuse, lede­anne, mene­laide, infame, lasciue.

Helene fille de Iuppi­ter, ou de Tynda­ree, & de Lede, pour sa grande & incom­pa­rable beauté, fut de plusieurs aimee, & estant fort ieune Thesee la rauit, lequel apres la remit es mains de Castor & Pollux ses freres, ne lui aiant fait aucun tort. Depuis elle fut mariee a Mene­las Roi des Lace­de­mo­niens, & Paris fils de Priam qui estoit merueil­leu­se­ment beau en deuint amou­reus: telle­ment qu’a ceste occasion il alla en Grece, ou il la rauit, pendant l’absence de son mari : Ce qui fut cause de la guerre sanglante des Grecs alen­contre des Troiens.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 123v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_253]
(texte original).

[Helenine. Beauté.]

[Voir aussi Cassandre, Iliade, Pyrrhe et Troie.]