Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Cybèle »»»

« Cybèle » dans :
d’Aubigné
~ Du plus subtil du feu…

~#~














 

Cybèle. Mère des dieux, ridée, béré­cynthe ou béré­cyn­thienne, insensée, phrygienne, véné­rable, dindyme ou dindy­mène, féconde, géné­reuse, idé­anne, mère nourrice, sacrée, pessi­non­tienne, grande déesse.

Cybèle femme de Saturne, et mère de Jupiter, fut ainsi appelée à cause du mont ou bourgade Cybèle qui est en Phrygie, auquel premiè­rement on lui fit sacri­fice. On la nomme aussi Rhée, Ops, Veste, Terre, et Palès.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 74r° [Gallica, N0050715_PDF_154]
(texte modernisé).

[Cybélien /-iennes. Pin, prêtresses.]

[Fils de Cybèle. Jupin ou Jupiter.]























Cybele ou Cybelle. Mere des dieux, ridee, bere­cynthe ou bere­cyn­thienne, insensee, phrygienne, vene­rable, dindyme ou dindy­mene, feconde, gene­reuse, ide­anne, mere nourrice, sacree, pessi­nun­tienne, grande deesse.

Cybele femme de Saturne, & mere de Iupiter, fut ainsi appellee à cause du mont ou bourgade Cybele qui est en Phrygie, auquel premie­rement on lui fit sacri­fice. On la nomme aussi Rhee, Ops, Veste, Terre, & Palez.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 74r° [Gallica, N0050715_PDF_154]
(texte original).

[Cybelien /-iennes. Pin, prestresses.]

[Fils de Cybele. Iuppin ou Iuppiter.]