««« Cy­bèle »»»

« Cybèle » dans :
d’Aubi­gné
[1874]
~ Du plus subtil du feu…

~#~














 

Cybèle. Mère des dieux, ridée, bé­ré­cynthe ou bé­ré­cyn­thienne, insen­sée, phry­gienne, vé­né­rable, din­dyme ou din­dy­mène, féconde, gé­né­reuse, idé­anne, mère nour­rice, sacrée, pes­si­non­tienne, grande déesse.

Cybèle femme de Saturne, et mère de Jupi­ter, fut ain­si appe­lée à cause du mont ou bour­gade Cybèle qui est en Phry­gie, auquel pre­miè­re­ment on lui fit sacri­fice. On la nomme aussi Rhée, Ops, Veste, Terre, et Palès.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 74r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_154]
(texte modernisé).

[Cybélien /-iennes. Pin, prê­tresses.]

[Fils de Cybèle. Jupin ou Jupi­ter.]

[Voir aussi Cérès, Chi­ron, Ju­non, Nep­tune, Plu­ton.]


 

«««  #  »»»

Cybele ou Cybelle. Mere des dieux, ridee, bere­cynthe ou be­re­cyn­thienne, insen­see, phry­gienne, ve­ne­rable, din­dyme ou din­dy­mene, fe­conde, ge­ne­reuse, ide­anne, mere nour­rice, sacree, pes­si­nun­tienne, grande deesse.

Cybele femme de Saturne, & mere de Iupi­ter, fut ainsi appel­lee à cause du mont ou bour­gade Cybele qui est en Phry­gie, auquel pre­mie­re­ment on lui fit sacri­fice. On la nomme aussi Rhee, Ops, Veste, Terre, & Palez.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 74r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_154]
(texte original).

[Cybelien /-iennes. Pin, pres­tresses.]

[Fils de Cybele. Iup­pin ou Iup­pi­ter.]

[Voir aussi Ceres, Chi­ron, Iu­non, Nep­tune, Plu­ton.]