««« Plu­ton »»»

« Pluton » dans :
Jo­delle
1574
~ Des astres, des forêts…
Hes­teau
1578
~ Passants ne cherchez plus…
Du Monin
1582
~ Neptun, Pluton, Éole…
Bi­rague
1585
~ Plutôt les pâles Sœurs…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ Belle fleur de quinze ans…

~#~














 

Pluton. Satur­nien, noir, infer­nal, terrible, cruel, impi­toyable, force­né, ravis­seur, dieu des profonds manoirs, épou­van­table, roi des richesses, avare, ombreux, superbe, impla­cable, ély­sien, flam­boyant, téné­breux, phlégé­thon­téan, sévère, clymé­néan, roi des ombres, rigou­reux, stygien, inexo­rable, outra­geux, souter­rain, ensou­fré.

Pluton fils de Saturne et d’Ops fut frère de Jupi­ter et de Neptune, lesquels quand ils parta­gèrent le monde uni­ver­sel, à lui le plus jeune de tous échut cette partie occi­den­tale qui est proche de la mer la plus éloi­gnée des autres, d’où les poètes ont feint les enfers lui être venus en partage. Il est appe­lé Pluton, et des Latins Dis, c’est-à-dire richesses, lesquelles sont toutes prises ès creuses entrailles de la terre. On dit que Proser­pine était sa sœur.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 210v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_427]
(texte modernisé).

[Ministre de Pluton. Alec­ton.]

[Plutonien /-ienne /-s. Alec­ton, Cerbère, Cocyte, cyprès, Furies, ombres, Proser­pine, Tartare.]

[Voir aussi Averne, Orque.]






















«««  #  »»»

Pluton. Satur­nien, noir, infer­nal, terrible, cruel, impi­toiable, force­né, rauis­seur, dieu des profonds manoirs, espou­uan­table, roi des richesses, auare, ombreus, superbe, impla­cable, ely­sien, flam­boiant, tene­breus, phlege­ton­tean, seuere, clyme­nean, roi des ombres, rigou­reus, stygien, inexo­rable, outra­geus, soubster­rain, ensou­phré.

Pluton fils de Saturne & d’Ops fut frere de Iupi­ter & de Neptune, lesquels quand ils parta­gerent le monde vni­uer­sel, à lui le plus ieune de tous escheut ceste partie occi­den­tale qui est proche de la mer la plus esloi­gnee des autres, d’où les poetes ont feint les enfers lui estre venus en partage. Il est appel­lé Pluton, & des Latins Dis, c’est à dire richesses, lesquelles sont toutes prinses és creuses entrailles de la terre. On dit que Proser­pine estoit sa soeur.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 210v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_427]
(texte original).

[Ministre de Pluton. Alec­ton.]

[Plutonien /-ienne /-s. Alec­ton, Cerbere, Cocyte, cyprés, Furies, ombres, Proser­pine, Tartare.]

[Voir aussi Auerne, Orque.]