Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« hareng »»»

 

~#~














 

Hareng. Maigre, sec, copieux, blanc, soret ou essoré, manne de la mer, gras, mol, argenté.

Le Hareng vit d’eau étant toujours en troupe, et quelquefois si grande qu’on n’en peut pêcher. Aussitôt qu’il est hors de l’eau il meurt, pour la grande ouver­ture des ouïes, il a la chair grasse et molle.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 122r° [Gallica, N0050715_PDF_250]
(texte modernisé).

[Voir aussi poisson et able ou ablette, alose, anguille, brème, brochet, carpe, éperlan, gardon, lamie, lamproie, lotte, maquereau, morue, munier, perche, plie, raie, rouget, roussette, saumon, seiche, truite, vairon, vandoise…]























Haren. Maigre, sec, copieus, blanc, soret ou essoré, manne de la mer, gras, mol, argenté.

Le Haren vit d’eau estant tousiours en troupe, & quelquefois si grande qu’on n’en peut pescher. Aussi tost qu’il est hors de l’eau il meurt, pour la grande ouuer­ture des ouies, il a la chair grasse & molle.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 122r° [Gallica, N0050715_PDF_250]
(texte original).

[Voir aussi poisson et able ou ablette, alose, anguille, brame, brochet, carpe, esperlan, gardon, lamie, lamproie, lote, maquereau, morue, munier, perche, plie, raie, rouget, roussette, saulmon, seiche, truite, vandoise, veron…]