««« ca­nepin »»»

 

~#~














 

Cane­pin. Tenve, écor­cé, blanc, simple, dé­lié, tendre, pa­ré, douil­let, pe­lu ou pe­lé.

Le Canepin est une petite pelure prise du dedans de l’écorce du til­let, ou du dehors de l’écorce du bou­leau, en quoi les anciens écri­vaient. C’est aus­si ce que les peau­ciers lèvent du des­sus d’une peau de mou­ton paré, et est com­mu­né­ment fort blanc et dé­lié.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 45r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_96_97]
(texte modernisé).

[Canepineuse. Écorce.]


 

«««  #  »»»

Cane­pin. Tenue, escor­cé, blanc, simple, de­lié, tendre, pa­ré, doüil­let, pe­lu ou pe­lé.

Le Canepin est vne petite pelure prinse du dedans de l’escorce du til­let, ou du dehors de l’escorce du bou­leau, en­quoi les anciens escri­uoient. C’est aus­si ce que les peau­ciers leuent du des­sus d’vne peau de mou­ton paré, & est com­mu­ne­ment fort blanc & de­lié.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 45r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_96_97]
(texte original).

[Canepineuse. Escorce.]