««« perle »»»

« perlettes », « perles » ou « perle » dans :
Du Bellay
1550
~ Déjà la nuit…
~ Rendez à l’or…
~ Ni par les bois…
1552
~ Ce ne sont pas…
1569
~ Comme de fleurs…
Ron­sard
1552
~ Ô doux parler…
~ Ni ce corail…
Le Caron
1554
~ Où prit Jupin…
~ Claire en beauté…
Buttet
1561
~ De quel rosier…
~ Jà le matin…
~ Toujours ne sera d’or…
~ Ô blonds cheveux…
Gadou
1573
~ si vous voulez savoir…
Chante­louve
1576
~ En noble sang…
Le Saulx
1577
~ Déjà le clair Soleil… (Th., 49)
~ Ô filles d’Israël… (Th., 112)
~ Tout ce que la nature… (Th., 141)
~ Tout ce que ma Christine… (Th., 142)
~ S’il fait beau voir en terre… (Th., 145)
~ Si j’approche ce mont… (Th., 166)
Jamyn
1579
~ Ô beaux cheveux…
La Jessée
1583
~ Que de grâces, d’attraits…
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 13]
Jacques de Romieu
1584
~ Que servent ces œillets…
Bi­rague
1585
~ Un poil blond enla­cé…
d’Avost
1587
~ L’Or de ces beaux cheveux…
Poupo
1590
~ Pour compter les valeurs…
Vermeil
1600
~ Puisque tu veux dompter…
Anne de Marquets
1605
~ La terre ne produit…
Claude Gar­nier
1609
~ Ô beaux yeux bruns…
Lope de Vega (Lance­lot, traduc­teur)
1622
~ Tous les ruisseaux ouverts…

~#~














 

Perle. Gemmeuse, indienne, fine, précieuse, singu­lière, cristal­line, blanche, riche, trélui­sante, argen­tine, belle, indique, blême, exquise ou requise, orien­tale, unie, claire, élue, déli­cieuse, nette, gentille, dame­rette, exa­lu­mi­neuse, polie. Le dimi­nu­tif Perlette.

L’estime de la Perle est en la blancheur, grosseur, rondeur, polis­sure, et en la pesan­teur. Celles qui sont plus riches en couleur, et plus claires sont appe­lées exalu­mi­neuses. On dit que le Nacre les conçoit, et s’ouvre pour rece­voir la rosée du ciel, laquelle lui sert de semence géni­tale, et deviennent les Perles autant grosses ou petites qu’il aura pris de rosée : Même elles se font claires, troubles, ou bla­fardes, selon que le temps est alors dispo­sé.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 201v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_409]
(texte modernisé).

[Emperlé /-ée /-s. Anneau, Aurore, char, col, cordon, damoi­selle, dorure, épouse ou épou­sée, frange, gemme, Inde, mer, nez, Orient, pleur, reli­quaires ou reliques, rivage ou rive.]

[[Ma] perle, [Ma] perlette. Nos amou­reux transis […] en leurs écrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obtenir quelque faveur, […] appellent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Perlé /-ée /-s. Conque, couronne, dents, goutte, herbe, joyau, rosée, soie, yeux.]

[Perle du monde. France.]

[Perleux /-euse. Carcan, conque, gemme, herbe, joyau, rosée.]

[Perlines. Dents.]






















«««  #  »»»

Perle. Gemmeuse, indienne, fine, precieuse, singu­liere, crysta­line, blanche, riche, trelui­sante, argen­tine, belle, indique, blesme, exquise ou requise, orien­tale, vnie, claire, esleuë, deli­tieuse, nette, gentille, dame­rette, exa­lu­mi­neuse, polie. Le dim. Perlette.

L’estime de la Perle est en la blancheur, grosseur, rondeur, polis­sure, & en la pesan­teur. Celles qui sont plus riches en couleur, & plus claires sont appel­lees exalu­mi­neuses. On dict que le Nacre les conçoit, & s’ouure pour recep­uoir la rosee du ciel, laquelle lui sert de semence geni­tale, & deuiennent les Perles autant grosses ou petites qu’il aura prins de rosée : Mesmes elles se font claires, troubles, ou blaf­fardes, selon que le temps est alors dispo­sé.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 201v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_409]
(texte original).

[Emperlé /-ee /-s. Anneau, Aurore, char, col, cordon, damoi­selle, dorure, espouse ou espou­see, frange, gemme, Inde, mer, nez, Orient, pleur, reli­quaires ou reliques, riuage ou riue.]

[[Ma] perle, [Ma] perlette. Noz amou­reus transis […] en leurs escrits, princi­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obtenir quelque faueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Perlé /-ee /-ez /-ees. Conque, couronne, dens, goutte, herbe, ieux [yeux], ioyau, rosee, soie.]

[Perle du monde. France.]

[Perleus /-euse. Carquan, conque, gemme, herbe, ioyau, rosee.]

[Perlines. Dens.]