««« giro­flée »»»

« Giro­flée » dans :
Le Gay­gnard
1585
~ Comme en un beau Parterre…

~#~














 

Giroflée. Blanche, odo­rante, belle, écar­la­tine, plai­sante.

Cette fleur qui est vulgaire a une odeur appro­chante au clou de girofle, duquel il semble qu’elle ait tiré son nom.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 114r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_234]
(texte modernisé).

[Voir aussi plante et ama­rante, amou­rettes, anis, fume­terre, glaïeul, hysope, lavande, lis, œillet, pavot, pensées, rose, souci, thym, violette]






















«««  #  »»»

Giroflee. Blanche, odo­rante, belle, escar­la­tine, plai­sante.

Ceste fleur qui est vulgaire a vne odeur appro­chante au clou de girofle, duquel il semble qu’elle aie tiré son nom.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 114r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_234]
(texte original).

[Voir aussi plante et ama­ranthe, amou­rettes, anis, fume­terre, glaieul, hyssope, lauande, lis, oeillet, pauot, pensees, rose, soulci, thym, violette]








Liens

* On peut lire en ligne sur Gallica « De la Gyro­phlee », avec des gravures colo­rées de la « Violette blanche », la « Violette iaulne » et la « Violette pourpree » au cha­pitre CLXXIV des Commen­taires très excel­lents de l’his­toire des plantes de Leonarth Fuchs, traduits du latin et publiés vers 1548.

Liens valides au 05/04/19.