Description des éditions anciennes d’où sont extraits les poèmes en ligne
 

Œuvres de
Des Autels
sur Gallica :

1550

Repos de plus grand Travail

1551

La Suite du Repos de plus grand Travail

1553

Amoureux Repos











*

Repos de plus grand Travail, Lyon, 1550.

REPOS DE / plvs grand / travail. / […] / a lyon, / par iean de tovrnes, / et gvil. gazeav. / m. d. xxxxx.

[Gallica, N0079127]
[PDF_1_142 / 4,9 Mo]

[0] [Pages liminaires] [pp. 1-6 =PDF_2_7]

Les pages limi­naires comprennent la page de titre, p. 1 [PDF_2], une épître dédi­catoire, À sa Sainte, pp. 3-5 [PDF_4_6] ; un quatrain de Charles Fontaine, À la Sainte de l’Auteur, p. 6 [PDF_7].

[1] Repos de plus grand Travail [pp. 7-61 =PDF_8_62].

[034] [2] [PDF_35] songe :
Toutes les fois qu’au travail de l’étude…

[2] Dialogue moral [pp. 62 à 96 =PDF_63_97].

La première page présente ainsi l’ARGUMENT : « Qui ha fait en l’Asie cesser la religion Chrestienne? Qui ha fait naistre tant d’Heretiques? Les pechez des hommes. Qui la fera retourner? qui illu­mi­nera les Infideles? Dieu. Comment. Par sa verité. Ou est elle? En l’Eglise. »
Les person­nages sont : Vouloir Divin, Ignorance, Le Temps, Vérité.

[065] [2] [PDF_66_67] antithèses (Temps de naître…, L’Ecclé­siaste) :
Je suis le Temps qui conduis toutes choses…

[3] Autre dialogue moral [pp. 97-141 =PDF_98_142]

« Autre dialogue moral, sus la Deuise de Monsieur le Reue­ren­dissime Cardinal de Tournon, non qvae svper terram. Ioué à Valence, deuant luy, le dimenche de my Caresme, 1549 »
Les person­nages sont : le Ciel, l’Esprit, la Terre, la Chair, l’Homme.



En ligne le 01/12/04.
Dernière révision le 29/06/14.


*

Réplique aux défenses de Louis Meigret, avec la Suite du Repos de l’Auteur, Lyon, 1551.

REPLIQVE / DE GVILLAVME / des autelz, / aux furieuses défenses de / Louis Meigret. / Auec la Suite du Repos de Lautheur. / […] / a lyon, / par iean de tovrnes, / et gvil. gazeav. / m. d. li.

[Gallica, N0070052]
[PDF_1_127 / 10,8 Mo]

[0] [Pages liminaires] [pp. 1-6 =PDF_1_6]

Les pages limi­naires comprennent la page de titre, p. 1 [PDF_1] ; une épître dédi­catoire à Monseigneur Monsieur de Saintantost, Président au Parlement de Rouen, datée de Montcenis en Bourgogne le 20 août 1550, pp. 3-5 [PDF_3_5].

[1] Répliquede Guillaume Des Autels aux furieuses défenses de Louis Meigret [pp. 7-74 =PDF_7_74]

[2] La Suite du Repos de plus grand Travail [pp. 75-127 =PDF_75_127]

[076] [1] [PDF_76] songe :
J’étais tout seul entier en mon essence…

[105] [2] [PDF_105_106] vers rapportés :
Mon cœur, ma voix, ma main, et mes deux yeux…



En ligne le 04/12/04.
Dernière révision le 11/03/14.


*

Amoureux Repos, Lyon, 1553.

AMOVREVX / REPOS / DE / Guillaume des Autelz Gentilhomme / Charrolois. / […] / a lyon / par iean temporal. / m. d. liii. / Auec priuilege pour trois ans.

[Gallica, N0072329]
[PDF_1_174 / 3,2 Mo]

Le recueil comprend des pages limi­naires [PDF_1_23] ; L’Amoureux Repos, en cent « Sonnets d’Amour » [PDF_24_85] ; des Façons lyriques [PDF_86_159] ; une Élégie à la toute divine de Pontus de Tyard [PDF_160_163] ; des Épigrammes à sa Sainte [PDF_164_173] ; une page d’errata [PDF_174].

[0] [pages liminaires] [n.p. =PDF_1_23]

Les pages limi­naires comprennent une page de titre [PDF_1] ; deux portraits en regard de l’ auteur et de sa « Sainte » [PDF_2_3] ; un sonnet, La S[ainte] à son dévot, suivi de la devise « Ni douceur, ni rigueur » [PDF_4] ; le privi­lège du Lieutenant Général au Gouver­nement du Lyonnais daté du 12 juin 1553 [PDF_5] ; 14 pages en prose de l’auteur inti­tulées À sa Sainte [PDF_6_19] ; un sonnet, Aux poètes Français, en faveur de Guillaume des Autels, suivi de la devise « Amour immortelle » [valant signature de Pontus de Tyard] [PDF_20] ; un dizain d’octo­syllabes, A l’honneur du Poète, auteur du premier livre, non signé [PDF_21] ; un « Aver­tis­sement aux Lecteurs » concernant le privi­lège royal placé à la page suivante, suivi de l’achevé d’imprimer du 15 juin 1553 [PDF_22] ; le privi­lège royal du 27 mai 1553 [PDF_23].

[1] L’amoureux Repos [n.p. =PDF_24_85]

L’Amoureux Repos de G. des Autelz Gentilhome Charollois contient un sonnet non numéroté, « Invocation » [PDF_24], suivi de cent « Sonnets d’Amour » numérotés I. à C. [PDF_24_85].

[026] [2] [sonnet IV] [PDF_26_27] « Béné­diction de son amour » Benedetto sia ’l giorno… (Canz. 61) :
Bénites soient les Octobrales Ides…

[043] [1] [sonnet XXXI] [PDF_43] « Vain et jeune désir » antithèses  :
Quand œuvrerai-je au repos de ma peine…

[043] [2] [sonnet XXXII] [PDF_43_44] « Des feux de 4 déités » vers rapportés :
De Jupiter, Phébus, Vulcain, Cypris…

[079] [2] [sonnet XC] [PDF_79_80] « Poursuite de jalousie » adynata :
Donc maintenant, maintenant, tourne Isère…

[2] Les Façons lyriques [n.p. =PDF_86_159]

Les Façons lyriques commencent par une épître en prose « Au lecteur » [PDF_86_87], et se terminent pareillement par une page en prose « Au lecteur » [PDF_159].

[3] Élégie à la toute divine de Pontus de Tyard [n.p. =PDF_160_163]

[4] Épigrammes à sa Sainte [n.p. =PDF_164_173]

[5] [page finale : 9 lignes de «  fautes avenues en l’impression »] [n.p. =PDF_174]



En ligne le 04/12/04.
Dernière révision le 21/11/10.