Description des éditions anciennes d’où sont extraits les poèmes en ligne
 

Œuvres de
Marie de Romieu
sur Gallica :

1581

Les premières Œuvres poétiques


*

Les premières Œuvres poétiques, Paris, 1581.

les / PREMIERES / OEVVRES POE- / tiqves de ma / Damoiselle Marie / de Romieu Vi- / uaroise, / Contenant vn brief Discours, que l’excel- / lence de la femme surpasse celle de / l’homme non moins recreatif que / plein de beaux exemples. / le tovt, / A tres-haute & tres-illustre princesse ma da- / me Marguerite de Lorraine Duchesse / de Ioyeuse. / A PARIS, / Pour Lucas Breyer, tenant sa / boutique au second pillier / de la grand’ salle du Palais. / 1581. / Auec priuillege du Roy.

[Gallica, N0072784]
[PDF_1_107 / 7,5 Mo]

[0] [pages liminaires] [ff. 1r°-5v° =PDF_2_11]

Les pages liminaires comprennent une page de titre, f° 1r° [PDF_2] ; une épi­gramme de six vers latins adressés à Marguerite de Lorraine par le frère de l’« autrice », Jacques de Romieu, f° 1v° [PDF_3] ; une « Épitre à mon frère » de l’autrice datée « de Viviers ce jour de la mi-août 1581 », ff. 2r°-3r° [PDF_4_6] ; un sonnet à l’autrice, Lorsque Paris l’ornement des cités…, signé Togne de Vaulaz, f° 3v° [PDF_7] ; un sonnet féminin [aux rimes exclu­si­vement fémi­nines] à l’autrice « sur son Discours », Ce mâle vers enfant de ta verve femelle…, signé Jean Edouard Du Monin, f° 4r° [PDF_8] ; un sonnet sur l’autrice, Tout ainsi que Saphon et la docte Corinne…, signé L. Murignieu Lyonnois, f° 4v° [PDF_9] ; trois quatrains sur l’autrice non signés suivis d’un sonnet, C’est peu de cas de voir des apparences belles…, signé A. Perraud Lyonnois, f° 5r°v° [PDF_10_11].

[1] Bref Discours, Que l’excellence de la femme surpasse celle de l’homme. [ff. 6r°-11v° =PDF_12_23]

[2] [Œuvres poétiques]

[01] L’imprimeur au lecteur. [f° 12r°v° =PDF_24_25]

[02] Épître de Jacques de Romieu à Marguerite de Lorraine, datée « de Paris en mon estude, le penul­time de Septembre 1581 ». [n.p. =PDF_26_28]

[03] Sur l’Anagramme, et Mariage d’Anne de Joyeuse, et de Marguerite de Lorraine, Sonnet. [n.p. =PDF_29]

[04] Quatrain à elle-même [Marguerite de Lorraine]. [n.p. =PDF_30]

[05] Autre [quatrain à Marguerite de Lorraine]. [n.p. =PDF_30]

[06] Annagramme sur son nom. Marguerite de Lorraine. Or la grandeur je mérite. [n.p. =PDF_30]

[07] Sonnet d’elle-même [Marguerite de Lorraine], sur son mariage avec Monseigneur le Duc de Joyeuse, Pair de France. [n.p. =PDF_31]

[08] Extrait du Privilège. [n.p. =PDF_32]

[09] Hymne de la Rose à M. Françoise de La Rose. [ff. 13r°v° =PDF_33_34]

[10] Hymne de Charles de Lorraine Prince de Chevreuse. [ff. 14r°-16v° =PDF_35_40]

[11] Ode pour la bienvenue de Madame de Chastellier. [ff. 17r°-18r° =PDF_41_43]

[12] Ode à Madame de C. [ff. 18r°-20v° =PDF_43_48]

[13] Quatrain. [f° 20v° =PDF_48]

[14] Distique rapporté. [f° 20v° =PDF_48]

[20] [2] [6] [PDF_48] vers rapportés :
Le luth, César, l’Amour, attire, émeut, modère…

[15] Éclogue d’un Amant désespéré sa dame se montrant courroucée à l’encontre de lui, avec la Complainte qui s’ensuit. [ff. 21r°-22v° =PDF_49_52]

[16] Élégie en faveur, et personne du Seigneur Gratian Meissonnier mon cousin passionné de l’amour chaste et honnête de Lucrèce avec le sonnet ci-après mis. [Élégie] [ff. 23r°-25v° =PDF_53_58]

[17] Sonnet. [f° 25v° =PDF_58]

[18] Épitaphe ou Élégie funèbre de feu Messire Jean Chastelier. [ff. 26r°-30r° =PDF_59_67]

[19] Pour Étrennes à Monseigneur le Maréchal de Retz et à madame sa femme, Rien. I.D.L.D.I.P. [ff. 30v°-32r° =PDF_68_71]

[20] Étrennes à mes Damoiselles à savoir de Chastelier, de Péronne, et Langlat. [ff. 32v°-33v° =PDF_72_74]

[21] Épitaphe de Damoiselle Garinot. [quatrain] [f° 33v° =PDF_74]

[22] Stances sur l’anagramme de Damoiselle Renée Chastellier. Astrée le cher lien. [f° 34r°v° =PDF_75_76]

[23] Énigme. [f° 35r°v° =PDF_77_78]

[24] Complainte. [ff. 36rv°-37v° =PDF_79_82]

[25] Chanson. [f° 37v° =PDF_82]

[26] [sonnet][f° 38r° =PDF_83]

[27] [sonnet]

[28] [sonnet]

[29] [sonnet]

[30] [sonnet]

[31] [quatrain] [f° 39v° =PDF_86]

[32] [quatrain] [f° 39v° =PDF_86]

[33] [quatrain] [f° 39v° =PDF_86]

[34] [sonnet] [f° 40r° =PDF_87]

[35] [sonnet] [f° 40r° =PDF_87]

[36] [sonnet] [f° 40v° =PDF_88]

[37] [sonnet] [f° 40v° =PDF_88]

[38] [sonnet] [f° 41r° =PDF_89]

[39] Imitation d’un sonnet de Pétrarque. [f° 41v° =PDF_90]

[41] [2] [1] antithèses :
Paix je ne trouve, et ne puis faire guerre…

[40] [sonnet] [f° 41v° =PDF_90]

[41] [sonnet] [f° 42r° =PDF_91]

[42] [sonnet] [f° 42r° =PDF_91]

[43] [sonnet] [f° 42v° =PDF_92]

[44] [sonnet] [f° 42v° =PDF_92]

[45] [sonnet] [f° 43r° =PDF_93]

[46] [sonnet] [f° 43r° =PDF_93]

[47] Pour un injurié. [ff. 43v°-44r° =PDF_94_95]

[48] Pour le même. Sonnet. [f°44r° =PDF_95]

[49] Au Seigneur Édouard. [quatrain] [f° 44r° =PDF_95]

[50] [sonnet] [f° 44v° =PDF_96]

[51] [sonnet] [f° 44v° =PDF_96]

[52] [sonnet] [f° 45r° =PDF_97]

[53] [sonnet] [f° 45r° =PDF_97]

[54] [sonnet] [f° 45v° =PDF_98]

[55] Complainte de la mort de notre sauveur Jésus-Christ. [ff. 46r°-49r° =PDF_99_105]

[3] [pages finales] [n.p. =PDF_106_107]

Les pages finales conprennent un sonnet, « À Mada­moi­selle Marie de Romieu, Vivaroise », signé Jean du Thouret Gentil­homme Provençal, et un poème latin de Du Monin.



En ligne le 25/04/05.
Dernière révision le 17/11/10.