Description des éditions anciennes d’où sont extraits les poèmes en ligne
 

Œuvres
d’Angot
sur Gallica :

1603

Le Prélude poétique


*

Le Prélude poétique, Paris, 1603.

LE / PRELVDE / POETIQVE / de robert / angot, sievr de / l’Esperonniere. / Dedié à Monseigneur le Prince de Condé. / […] / A PARIS, / Chez Gilles Robinot, ruë sainct / Iean de Latran, à la bonne Foy. Et / au Palais, à la petite gallerie. / 1603. / Auec Priuilege du Roy.

[Gallica, N0071668]
[PDF_1_214 / 9,5 Mo]

[0] [pages liminaires] [n.p. =PDF_1_10]

Les pages liminaires comprennent une page de titre [PDF_2] ; "À Monseigneur le Prince de Condé", épître de l’auteur en prose [PDF_3_4] ; un poème de 16 vers latins signé Thomas Roggerus Anglus armiger et un quatrain non signé "A Monsieur Angot sur son Prélude Poétique" [PDF_5] ; une "Version des précédents vers latins sur le même sujet" signé Thomas Roggers Gentilhomme Anglais [PDF_6] ; un quatrain "Au Prélude Poétique de Robert Angot", signé Ant. de Lormier Parisien, et un poème de six vers latins signé Annas Chasteus [PDF_7] ; une "Ode à Monsieur Angot" signée Jean Le Blanc Parisien [PDF_8_9] ; un sonnet non signé "Sur le Prélude Poétique de Monsieur Angot" [PDF_10].

[1] L’Île fleurie ou les premières Amours d’Érice. [88 sonnets] [ff. 1r°-22r° =PDF_11_55]

[10] [03] [2] [1] [PDF_16] préambule :
Je ne crains d’Aquilon le souffle impétueux…

[17] [05] [1] [2] [PDF_19] "non semper imbres…" :
Toute chose prend fin, tout est sujet au change…

[25] [06] [1] [2] [PDF_23] vers rapportés :
Qui pourrait voir au ciel de vos rares beautés…

[33] [08] [1] [2] [PDF_27] innombrables :
Ni l’Hiver refroidi, ni la saison féconde…

[43] [10] [2] [2] [PDF_32] antithèses :
Quand je pense être fort je manque de vigueur…

[52] [13] [1] [1] [PDF_37] fleuves :
Ni mes humides pleurs, le Gange, ni le Rhône…

[2] L’Île fleurie ou les premières Amours d’Érice. Les Élégies de Robert Angot. [12 élégies] [ff. 22v°-51v° =PDF_56_113]

[01] Songe élégiaque. [ff. 22v°-33v° =PDF_56_78]

[02] Élégie 2. [ff. 33v°-35r° =PDF_78_81]

[…]

[12] Orphée. Élégie 12. [ff. 46r°-51v° =PDF_103_113]

[3] Les Odes de Robert Angot. [20 odes et une odelette] [ff. 52r°-75r° =PDF_115_163]

[00] [pages liminaires] [f°52 r°v° et un folio non numéroté =PDF_115_118]

[…]

[4] Imitations prises de divers Auteurs Grecs et Latins. [ff. 75v°-85v° =PDF_164_196]

Les imitations contiennent, entre autres, d’Anacréon : "La Cigale", ode 1, f° 77r°v° [PDF_167_168]; "De son Luth", ("Thelô legein Atreidas…"), ode 6, f° 79r°v° [PDF_171_172] ; "Las ! que me sert au dehors…" ("Thelô legô…"), ode 16, f° 80r°v° [PDF_173_174] ; "Quand aux monts Dyndymiens…", ode 23, f° 85r°v° [PDF_195_196] ; de Marulle : "Si bien ma Belle rebelle…" ("Sic me blanda tui…") ode 3, f° 78r°v° [PDF_169_170] ; "Hélas te prend-il envie…" ("Rogas quae mea vita sit?"), ode 8, ff. 80v° et 81r° [PDF_174_175] ; de Catulle : "Trois et quatre fois heureux…", ode 4, ff. 78v° et 79r° [PDF_170_171] ; "Sus, vivons en amour, ma Belle…" ("Vivamus mea Lesbia…"), odelette 5, f° 79r° [PDF_171] ; de Sappho : "Cantique à Vénus", ode 22, ff. 84v° et 85r° [PDF_194_195]…

[5] Mélanges poétiques [ff. 86r°-94v° =PDF_197_214]



En ligne le 24/05/05.
Dernière révision le 15/12/10.