««« Sisy­phe »»»

« Sisyphe » dans :
Des Autels
1550
~ Le beau Phébus…
Hesteau
~ Passants ne cherchez plus…

~#~














 

Sisyphe. Malheu­reux, éo­lide, voleur, méchant, caute­leux, subtil, misé­rable.

Sisyphe fils d’Éole a été le plus fin homme de tous ceux qui jamais furent. Les poètes disent que pour ses trompe­ries et méchan­ce­tés, il est aux enfers condam­né à porter une grosse pierre au plus haut d’une montagne : Mais lorsqu’il est presque au sommet, la pierre retombe en bas, telle­ment que par ce moyen sa peine est infi­nie.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 247r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_500]
(texte modernisé).

[Sisy­phide. Ulysse.]

[Sisy­phien. Travail.]

[Voir aussi Corinthe et les suppli­ciés Bélides, Ixion, Phinée, Tantale.]






















«««  #  »»»

Sisyphe. Malheu­reus, æo­lide, voleur, meschant, caute­leus, subtil, mise­rable.

Sisyphe fils d’Æole a esté le plus fin homme de tous ceux qui iamais furent. Les poëtes disent que pour ses trompe­ries & meschan­ce­tez, il est aux enfers condam­né à porter vne grosse pierre au plus haut d’vne montagne: Mais lors qu’il est presque au sommet, la pierre retombe en bas, telle­ment que par ce moien sa peine est infi­nie.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 247r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_500]
(texte original).

[Sisy­phide. Vlysse.]

[Sisy­phien. Trauail.]

[Voir aussi Corinthe et les suppli­ciés Belides, Ixion, Phinee, Tantale.]