Jean Édouard DU MONIN (1557-1586)
Pourquoi nenni ?
Paris, Guillaume Bichon, 1585.

Sonnet en prose.

Pourquoi nenni ? puisque toujours le visage
Qui nous envisage, ment, s’il ne consent :
Ton Front autre air qu’une Déesse ne sent,
La Vérité la Déesse toujours envisage.

La Grâce qui dessus ce Jaspe fait son ménage,
Jamais ne tourne le dos à qui la va pourchassant :
Si le Jeu toujours au Ris condescend,
Le Ris à l’oui : nenni n’y a d’usage.

Ha ! j’entends que veut dire ce nenni,
Ce n’est que du but je sois banni :
Mais c’est qu’un bon escrimeur se retire

Pour s’avancer : car un tel nenni du Front
Me reculant, me fera bondir plus prompt
À l’autre bout, auquel le doux oui aspire.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Sonnet en prose.

Pourquoi nenni? puisque toujours le visage
Qui nous envisage, ment, s’il ne consent :
Ton Front autre air qu’une Déesse ne sent,
La Vérité la Déesse toujours envisage.

La Grâce qui dessus ce Jaspe fait son ménage,
Jamais ne tourne le dos à qui la va pourchassant :
Si le Jeu toujours au Ris condescend,
Le Ris à l’oui : nenni n’y a d’usage.

Ha ! j’entends que veut dire ce nenni,
Ce n’est que du but je sois banni :
Mais c’est qu’un bon escrimeur se retire

Pour s’avancer : car un tel nenni du Front
Me reculant, me fera bondir plus prompt
À l’autre bout, auquel le doux oui aspire.

 

En ligne le 06/04/13.
Dernière révision le 24/04/18.