Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« roc, roche ou rocher »»»

« roc » ou « rocs », « rochers » ou « rocher », « roche » ou « roches » dans :
Du Bellay
1550
~ Me soit amour…
~ Rendez à l’or…
~ Ni par les bois…
1569
~ De quel torrent…
Ronsard
1552
~ Que tout partout…
~ Ô traits fichés…
~ Son chef est d’or…
~ Un grand rocher…
1567
~ Ce ne sont qu’haims…
1578
~ Ni voir flamber…
La Haye
1553
~ Petite porte…
Philieul
1555
~ Grâces qu’à peu… (Canz. 213)
Baïf
1555
~ Ô pas en vain perdus…
~ Tout tel que j’ai été…
Buttet
1561
~ Il était nuit…
Turrin
1572
~ Chênes coulez le miel…
Jean de La Taille
1573
~ Ô cœur ingrat…
Jodelle
1575
~ Ton Neptun mon binet
Chantelouve
1576
~ Autant de feuilles vertes…
Le Loyer
1576
~ N’espérer qu’une paix…
Hesteau
1578
~ Rien ne dure toujours…
~ Passants ne cherchez plus…
~ Si je vis par la mort…
~ Toujours de Jupiter…
~ Plutôt on pourra voir…
~ Aussitôt on verra…
Robert Garnier
1579
~ Que les rocs Capharés…
La Jessée
1583
~ Ô guerre, ô paix…
Blanchon
1583
~ À tant de fleurs…
~ Amour est vie, et mort…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Pontaymeri
1594
~ Qui a vu quelquefois…
Grisel
1599
~ Le rocher endurci…
Angot
1603
~ Toute chose prend fin…
Claude Garnier
1609
~ Tant d’Astres clairs…
~ Soit qu’elle parle…
~ Ni mont, ni roc…
Lope de Vega (Lancelot, traducteur)
1622
~ Tous les ruisseaux ouverts…

~#~