Pierre de RONSARD (1524-1585)
Ni voir flamber… (1552)   ↓   ⇑ 
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1552, p. 30 [←Gallica].

Ny voyr flamber au point du iour les roses,
Ny lis planté sus le bord d’vn ruisseau,
Ny chant de luth, ny ramage d’oyseau,
Ny dedans l’or les gemmes bien encloses.

Ny des zephyrs les gorgettes descloses,
Ny sur la mer le ronfler d’vn vaisseau,
Ny bal de Nymphe au gazouilliz de l’eau,
Ny de mon cuœur mille metamorphoses.

Ny camp armé de lances herissé,
Ny antre verd de mousse tapissé,
Ny les Syluains qui les Dryades pressent,

Et ia desia les dontent a leur gré,
Tant de plaisirs ne me donnent qu’vn Pré,
Ou sans espoyr mes esperances paissent.

Ni voir flamber… (1553)   ↑   ⇑ 
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1553, p. 74 [←Gallica].

NI voir flamber au point du iour les roses,
Ni lis planté sus le bord d’vn ruisseau,
Ni chant de luth, ni ramage d’oiseau,
Ni dedans l’or lesgemmes bien encloses,

Ni des Zephirs les gorgettes decloses,
Ni sur la mer le ronfler d’vn vaisseau,
Ni bal de Nymfe au gazouillis de l’eau,
Ni de mon cœur mille metamorfoses,

Ni camp armé de lances herissé,
Ni antre verd de mousse tapissé,
Ni les Syluains qui les Dryades pressent,

Et ia desia les dontent à leur gré,
Tant de plaisirs ne me donnent qu’vn Pré,
Ou sans espoir mes esperances paissent.

























Ni voir flamber… (1553)   ↓   ⇑ 
Paris, veuve Maurice de La Porte, 1553, p. 74 [←Gallica].

NI voir flamber au point du iour les roses,
Ni lis planté sus le bord d’vn ruisseau,
Ni chant de luth, ni ramage d’oiseau,
Ni dedans l’or lesgemmes bien encloses,

Ni des Zephirs les gorgettes decloses,
Ni sur la mer le ronfler d’vn vaisseau,
Ni bal de Nymfe au gazouillis de l’eau,
Ni de mon cœur mille metamorfoses,

Ni camp armé de lances herissé,
Ni antre verd de mousse tapissé,
Ni les Syluains qui les Dryades pressent,

Et ia desia les dontent à leur gré,
Tant de plaisirs ne me donnent qu’vn Pré,
Ou sans espoir mes esperances paissent.

Ni voir flamber… (1578)   ↑   ⇑ 
Paris, Gabriel Buon, 1578, p. 91 [←Gallica].

NY voir flamber au point du iour les roses,
Ny liz plantez sus le bord d’vn ruisseau,
Ny son de luth, ny ramage d’oyseau,
Ny dedans l’or les gemmes bien encloses,

Ny des Zephirs les gorgettes décloses,
Ny sur la mer le ronfler d’vn vaisseau,
Ny bal de Nymphe au gazouillis de l’eau,
Ny voir fleurir au printems toutes choses,

Ny camp armé de lances herissé,
Ny antre verd de mousse tapissé,
Ny des forests les cymes qui se pressent,

Ny des rochers le silence sacré,
Tant de plaisir ne me donnent qu’vn Pré,
Où sans espoir mes esperances paissent.

























textes originaux
[R]

 

En ligne le 22/03/17.
Dernière révision le 03/07/19.