Clovis HESTEAU (?-?)
Rien ne dure toujours…
Paris, Abel L’Angelier, 1578.

[…] 

Rien ne dure toujours, tout se change et se tourne,
Et le bien et le mal plus d’un temps ne séjourne :
Toujours les Aquilons n’ébranlent les rochers,
Toujours l’ireuse mer n’engloutit les Nochers,
Toujours l’air épaissi d’orage et de tonnerre
De grêle à petits bonds ne refrappe la terre :
Toujours il ne fait chaud, et toujours arriver
On ne voit sur les monts les bruines d’hiver :
Toujours le Tout-voyant, de sa dextre puissante
Ne brandit sur nos chefs la foudre punissante :
Et toujours sa senestre abondante en bonheur,
Ne nous verse les biens dont il est le donneur.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Rien ne dure toujours, tout se change et se tourne,
Et le bien et le mal plus d’un temps ne séjourne :
Toujours les Aquilons n’ébranlent les rochers,
Toujours l’ireuse mer n’engloutit les Nochers,
Toujours l’air épaissi d’orage et de tonnerre
De grêle à petits bonds ne refrappe la terre :
Toujours il ne fait chaud, et toujours arriver
On ne voit sur les monts les bruines d’hiver :
Toujours le Tout-voyant, de sa dextre puissante
Ne brandit sur nos chefs la foudre punissante :
Et toujours sa senestre abondante en bonheur,
Ne nous verse les biens dont il est le donneur.

[…] 

«««  topos de l’inconstance  »»»
««« " Non semper imbres… "  »»»
 

En ligne le 12/06/08.
Dernière révision le 03/07/12.