««« pré ou prai­rie »»»

« prées » ou « prés », « pré » ou « prée », « préau » ou « preau », « prai­rie » dans :
Phi­lieul
1548 [1555]
~ La mer n’a point… (Canz., 237)
1555
~ Au ciel n’y a étoiles… (Canz., 312)
Du Bellay
1549
~ Qui a vu les Lis, et les Roses…
1550
~ Quand la fureur…
~ Déjà la nuit…
1558
~ De fleurs, d’épis…
Tyard
1551
~ Qui voit (Phébus…
Ron­sard
1552
~ Avec les lis…
~ Ni voir flamber…
Muret
1552
~ Qui en la gaye saison…
Magny
1553 [1878]
~ J’étais tout prêt…
Baïf
1555
~ Ni la mer tant de flots…
~ Comme quand le printemps…
~ Ô pas en vain perdus…
La Pé­ruse
1555
~ L’onde argentine ne couvre…
Buttet
1561
~ Jà le matin…
Jean de La Taille
1573
~ Quel plaisir puis-je avoir…
Gadou
1573
~ Si vous voulez savoir…
~ Plus la douce clarté…
~ Eure, gentil ruisseau…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon Binet
Chante­louve
1576
~ Autant de feuilles vertes…
Le Loyer
1576
~ Hé, Cruelle, ne veux-tu pas…
Du Pré
1577
~ Que je cherche les champs…
Boys­sières
1578
~ L’on peut or’ contempler…
La Jessée
1583
~ Que toutes nos forêts…
~ Ô guerre, ô paix…
Jacques de Romieu
1584
~ Ni ce miel qui si doux…
Du Buys
1585
~ Ton ciel de nuit…
Du Monin
1585
~ Le ruisseau chamarrant…
Perrin
1588
~ Toujours au plain des champs…
Pontay­me­ri
1594
~ Qui a vu quelque­fois…
Chassi­gnet
1594
~ Assieds-toi sur le bord…
Expil­ly
1596
~ Autant que l’Océan…
Las­phrise
1597
~ Plutôt le monde…
~ La beauté se fait voir…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont commen­cer…
Malde­ghem
1606
~ Tant d’ani­maux… (Canz., 237)
Claude Gar­nier
1609
~ Que de buissons…
~ Ni mont, ni roc…
Certon
1620
~ Mignards, doux, gracieux…
~ Prés verdis de gazons…
~ Qui vante qui voudra…
Mar­beuf
1628
~ La propre­té…

~#~