««« Ica­re »»»

« Ica­re » ou « le voleur » dans :
Hes­teau
1578
~ L’impu­dent Ixion…
Las­phrise
1597
~ Madame fit emprunt…
Certon
1620
~ L’épou­van­table plant…

~#~
















◊ « le voleur, Phébus, que tu défis » (Certon)
 

Icare. Déda­lien, misé­rable, témé­raire, empen­né, fol, malheu­reux, impru­dent, marin, haut-volant, indis­cret, présomp­tueux, déso­bé­is­sant, fuyard, ailé.

Icare fils de Dédale avec des ailes jointes de cire faites par son père, tous deux s’envo­lèrent hors de Crète où ils étaient déte­nus prison­niers : Mais pour autant qu’Icare vola trop haut, ses ailes furent fondues par la chaleur du soleil, et tomba dans la mer, laquelle de son nom a été depuis dite Ica­rée ou Ica­rienne.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 132v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_271]
(texte modernisé).

[Icarée ou ica­rienne. Mer.]






















«««  #  »»»

Icare. Deda­lien, mise­rable, teme­raire, empen­né, fol, malheu­reus, impru­dent, marin, haut-volant, indis­cret, presomp­tueus, deso­be­is­sant, fuiard, ailé.

Icare fils de Dedale auec des ailes iointes de cire faites par son pere, tous deux s’enuo­lerent hors de Crete ou ils estoient dete­nus prison­niers : Mais pour autant qu’Icare vola trop haut, ses ailes furent fondues par la chaleur du soleil, & tomba dans la mer, laquelle de son nom a esté depuis dite Ica­ree ou Ica­rienne.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 132v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_271]
(texte original).

[Icaree ou ica­rienne. Mer.]