Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Qui comme une Ariane…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.
ouvrir sur Gallica : Les Jeunesses, livre IV, p. 150.

Qui comme une Ariane à son aimé Thésée,
(Pour fuir ce Labyrint) un fil me prêtera ?
Qui comme au fin Grégeois l’herbe m’apportera,
Pour r’avoir (comme lui) ma raison délaissée ?

Qui comme un prompt Dauphin par la mer dispersée
De mes soins ondoyants, à bord me mènera,
Ainsi qu’un Arion ? Et qui m’empennera
Pour voler çà et là, comme un ailé Persée ?

Ni Homme mi-taureau, ni quelque Calypson,
Ni cruels Mariniers, ni forfait ou soupçon
De quelque autre Méduse, à cela ne m’appelle.

Mais l’Égide, et ce Grec, le Harpeur, et Persé,
N’égaleraient en rien mon dessein plus aisé
Sans filet, sans Moly, sans Poisson, et double aile.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Qui comme une Ariane à son aimé Thésée,
(Pour fuir ce Labyrint) un fil me prêtera ?
Qui comme au fin Grégeois l’herbe m’apportera,
Pour r’avoir (comme lui) ma raison délaissée ?

Qui comme un prompt Dauphin par la mer dispersée
De mes soins ondoyants, à bord me mènera,
Ainsi qu’un Arion ? Et qui m’empennera
Pour voler çà et là, comme un ailé Persée ?

Ni Homme mi-taureau, ni quelque Calypson,
Ni cruels Mariniers, ni forfait ou soupçon
De quelque autre Méduse, à cela ne m’appelle.

Mais l’Égide, et ce Grec, le Harpeur, et Persé,
N’égaleraient en rien mon dessein plus aisé
Sans filet, sans Moly, sans Poisson, et double aile.

 

En ligne le 28/02/08.
Dernière révision le 03/07/14.