««« en­ne­mi »»»

« enne­mi », « enne­mie » ou « enne­mis » dans :
Des Autels
1553
~ De Jupi­ter…
Pele­tier
1555
~ Celui qui fait aux champs…
Grévin
1560
~ Je suis ferme et dispos…
~ Allons, Belle, sous ce rosier…
1561
~ Mon navire s’en va…
Jo­delle
1574
~ Que n’ai-je mes esprits…
Boys­sières
1578
~ Ronsard pour sa Cas­sandre…
1579
~ L’Alle­mand, l’Espa­gnol…
La Jessée
1583
~ L’aveugle Archer…
~ Tu me sur­pris…
~ Par art, force, ire, soin…
Rous­peau
1584
~ L’impu­dique Vé­nus…
Joseph Du Chesne
1584
~ Que plutôt les Autans…
Du Buys
1585
~ Comme souvent la main…
Le Poulchre
1587
~ Je n’ai jamais la paix…
Pontay­me­ri
1594
~ Qui a vu quelque­fois…
~ Thétis ne verse pas…
Certon
1620
~ Songe-creux Pali­nur’…

~#~














 

Ennemi. Contraire, mor­tel, odieux, ca­pi­tal, adver­saire, in­si­dieux, cruel, hai­neux, pour­sui­vant, achar­né, cou­ra­geux, im­pi­toyable, assail­lant, traître, fu­rieux, vio­lent, guer­rier, dan­ge­reux, ju­ré ou con­ju­ré, opi­niâtre.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 88r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_182]
(texte modernisé).

[Douce-ennemie. Amou­reuse ou amante.]

[Ennemi /-ie /-s. Adver­saire, amou­reuse ou amante, Bel­lone, bu­tin, con­tra­rié­té, cruau­té, dé­bat, dé­pouille, foudre, guerre, haine, in­vec­tive, noise, odeur mau­vaise, Parques, peste, que­relle, rage, ra­pine, ra­vage, temps, ven­geance, vio­lence, vi­sage.]

[Ennemi d’ambi­tion. Caton.]

[Ennemi de l’Élé­phant. Rhi­no­cé­ros.]

[Ennemi de la bre­bis. Loup.]

[Ennemi des fruits. Brouil­lard.]

[Ennemi des Philis­tins. Sam­son.]

[Ennemi des ser­pents. Frêne.]

[Ennemi des Singes. Léo­pard.]

[Ennemi du genre hu­main /ennemie. Diable, Peste.]

[Ennemi du milan. Sacre.]

[Ennemi du ser­pent. Perro­quet.]

[Ennemi du sou­ci. Luc ou luth.]

[Ennemie de beau­té. Vieil­lesse.]

[Ennemie de libé­ra­li­té. Ava­rice.]

[Ennemie de pa­resse. Four­mi.]

[Ennemie de ver­tu. In­gra­ti­tude, vo­lup­té.]

[Ennemie des cieux. Mé­dée.]

[Ennemie des Grecs. Troie.]

[Ennemie des hommes. Mort.]

[Ennemie des labou­reurs. Grêle.]

[Ennemie des livres. Ver­mine.]

[Ennemie des nau­to­niers. Tour­mente.]

[Ennemie des pros­pé­rants. For­tune.]

[Ennemis des chré­tiens. Turcs.]

[Ennemis des Français. An­glais.]

[Nocher ennemi. Cha­ron.]


 

«««  #  »»»

Ennemi. Contraire, mor­tel, odieus, ca­pi­tal, aduer­saire, in­si­dieus, cruel, hai­neus, pour­sui­uant, achar­né, cou­ra­geus, im­pi­toiable, assail­lant, traistre, fu­rieus, vio­lent, guer­rier, dan­ge­reus, iu­ré ou con­iu­ré, opi­niastre.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 88r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_182]
(texte original).

[Douce-ennemie. Amou­reuse ou amante.]

[Ennemi /-ie /-s. Aduer­saire, amou­reuse ou amante, Bel­lone, bu­tin, con­tra­rie­té, cruau­té, de­bat, des­pouille, foudre, guerre, haine, in­uec­tiue, noise, odeur mau­uaise, Parques, peste, que­relle, rage, ra­pine, ra­uage, temps, ven­geance, vio­lence, vi­sage.]

[Ennemi d’ambi­tion. Ca­ton.]

[Ennemi de l’Ele­phant. Rhi­no­ce­ros.]

[Ennemi de la bre­bis. Loup.]

[Ennemi des fruits. Brouil­lard.]

[Ennemi des Philis­tins. San­son.]

[Ennemi des ser­pens. Fresne.]

[Ennemi des Singes. Leo­pard.]

[Ennemi du genre hu­main /ennemie. Diable, Peste.]

[Ennemi du Mi­lan. Sacre.]

[Ennemi du ser­pent. Per­ro­quet.]

[Ennemi du sou­ci. Luc ou luth.]

[Ennemie de beau­té. Vieil­lesse.]

[Ennemie de li­be­ra­li­té. Aua­rice.]

[Ennemie de pa­resse. Four­mi.]

[Ennemie de ver­tu. In­gra­ti­tude, vo­lup­té.]

[Ennemie des cieux. Me­dee.]

[Ennemie des Grecs. Troie.]

[Ennemie des hommes. Mort.]

[Ennemie des la­bou­reurs. Gresle.]

[Ennemie des liures. Ver­mine.]

[Ennemie des nau­ton­niers. Tour­mente.]

[Ennemie des pros­pe­rans. For­tune.]

[Ennemis des chres­tiens. Turcs.]

[Ennemis des françois. An­glois.]

[Nocher enne­mi. Cha­ron.]